Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de PANSE

LUCKY LUKE 6ème partie: LA FIN D'UNE EPOQUE

20 Novembre 2016 , Rédigé par PANSE Publié dans #LUCKY LUKE

Après le départ des pages de PILOTE, entre mars 1974 et février 1975, LUCKY LUKE va avoir son propre journal de bande dessinée sur papier glacé (excusez du peu).

La série va obligatoirement être au sommaire de chaque numéro soit avec des histoires courtes complètes ou des histoires à suivre, elle fait aussi la couverture des douze numéros. 

LUCKY LUKE 6ème partie: LA FIN D'UNE EPOQUE

Dans le premier numéro est publiée une histoire complète de six pages intitulée "Le desperado à la dent de lait". D'autres histoires courtes suivront jusqu'au numéro 7.

Ces histoires courtes seront publiées en 1974 dans l'album 7 histoires de Lucky Luke - série 1" 

LUCKY LUKE 6ème partie: LA FIN D'UNE EPOQUE

Il n'y aura pas de série 2 et le « série 1 » disparaît de l'intitulé de l'album en 1981

À partir du no 8 est publiée l'histoire à suivre "Le Cavalier blanc" qui va se terminer dans le no 12, le dernier numéro du journal avant sa disparition définitive

Le magazine "LUCKY LUKE" n'aura vécu que 12 mois, victime de la crise de la presse et de la presse de bande dessinée en particulier.

Ironie du sort, c'est dans le journal NOUVEAU TINTIN, l'édition française de l'hebdomadaire belge TINTIN, en publiant deux histoires à suivre.

La première est publiée en 1975, il s'agit de l'histoire "LA GUERISON DES DALTON" et pour l'occasion elle fait aussi la couverture du no 5.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une seconde histoire intitulée "L'EMPEREUR SMITH" est publiée la même année et fait aussi la couverture du no 32

LUCKY LUKE 6ème partie: LA FIN D'UNE EPOQUE

DARGAUD a conservé les droits d'édition des albums et en 1975 sortent deux albums, "LE CAVALIER BLANC" 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et, "LA GUERISON DES DALTON".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un seul album est publié en 1976, le quarante-cinquième qui a pour titre "L'EMPEREUR SMITH"

Mais des dissensions apparaissent dans le couple MORRIS/GOSCINNY.

Déjà à l'arrivée de LUCKY LUKE dans les pages de PILOTE, GOSCINNY rémunéré sur la base de 70% des droits pour le dessinateur contre 30% au scénariste, avait demandé à aligner la répartition sur la base de 50/50 comme pour ses autres séries.

MORRIS s'y était opposé arguant du fait que le personnage était sa création personnelle et que GOSCINNY n'avait fait que le reprendre (la complémentarité des 2 auteurs était telle qu'il est difficile de reconnaitre qui a inventé quoi dans leur collaboration). GOSCINNY s'était incliné.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais cette fois les choses sont plus graves. En 1977 GOSCINNY veut quitter DARGAUD pour voler de ses propres ailes.

Le conflit avec l'éditeur est violent. GOSCINNY demande même à UDERZO de "poser ses pinceaux" (faire la grève) au cours de la réalisation d' "ASTERIX CHEZ LES BELGES". Ce que fait l'ami Albert poussant DARGAUD à intenter une action en justice lui permettant de se faire livrer les travaux sous contrainte et contrôle d'huissiers)

René GOSCINNY voudrait entraîner dans sa lutte MORRIS qui est en train de réaliser l'album "LE FIL QUI CHANTE".

Mais MORRIS livrera l'album à l'éditeur, déclenchant la fureur de GOSCINNY qui intentera une action en référé en justice;

Quelques jours plus tard,  le  novembre 1977, GOSCINNY décède tragiquement.

L'album "LE FIL QUI CHANTE" sortira après son décès...chez DARGAUD. 

GOSCINNY s'en va, mais l'aventure continue et MORRIS ne restera pas un "Poor lonesome drawer"

 

 

 

 

A suivre

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article