Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de PANSE

LUCKY LUKE 9ème partie: JOLLY JUMPER

16 Janvier 2017 , Rédigé par PANSE Publié dans #LUCKY LUKE

Que serait un cow-boy sans son fidèle cheval?

BLUTCH (les tuniques bleues) et sa complice ARABESQUE, JERRY SPRING a RUBY, RED DUST (COMANCHE) dompte PALOMINO, etc...

Sans leur fidèle monture, ils ne seraient que des Cow-boys solitaires.

 

Même le plus solitaire d'entre eux ne l'est jamais grâce à sa monture. C'est ainsi que LUCKY LUKE est inséparable de JOLLY JUMPER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JOLLY JUMPER est un superbe étalon blanc , à la crinière et la queue blonde (jaune même) et porte des taches sur la croupe, ce qui semble l'apparenter à la race des Apaloosa.

Il apparait dès la 1ère histoire de LUCKY LUKE mais n'est pas encore le cheval le plus rapide et le plus humain du monde. Discret, il laisse poliment la vedette à son cowboy de maître (même si sans lui, certaines situations resteraient désespérées).

 

 

 

 

 

 

 

 

S'il s'exprime dès l'album "La Mine d'Or de Dick DIGGER" (page 45, il dit "impayable ce cow boy"), il faudra attendre l'arrivée de GOSCINNY et l'album "Alerte aux Pieds Bleus" pour qu'il prenne a nouveau la parole et cette fois ci définitivement.

A partir de ce moment, il intervient dans les histoires, se révélant capable de penser, souvent mieux et plus vite que les autres.

Il sait compter

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

écrire, pêcher,

 

 

 

 

 

 

défaire des nœuds, retirer sa selle, préparer le café, jouer aux échecs (et même tricher).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est aussi un acrobate, qui peut sauter à la corde,

 

 

 

 

 

 

 

 

marcher sur un fil tendu dans le vide

 

 

 

 

 

 

 

 

avec ou sans piano sur le dos ou traverser une rivière avec là encore un piano sur le dos...

 

 

 

 

Quand LUCKY LUKE arrive dans une ville et entre dans un saloon, JOLLY JUMPER s'installe sous une fenêtre au cas où son maître aurait besoin de s'échapper en urgence. Et si LUCKY se trompe de fenêtre, ce n'est pas la faute de son cheval qui galope malgré son fou rire.

 

 

 

 

 

 

Son érudition (il cite même Sully PRUD'HOMME) lui confère un regard hautain, voire méprisant et doté d'une bonne dose d'impertinence, il sait mettre en boite tous les personnages qui croisent son chemin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa forte personnalité le pousse à fréquemment exprimer son mécontentement.

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand il s'agit de poursuivre les DALTON, il semble être le seul à avoir compris que cette action n'est qu'une épisode qui se répètera sans cesse.

S'il est fidèle et obéissant à son maître, il ne manque jamais l'occasion de commenter et analyser les actions de son maître et il le fait souvent avec sagesse, sarcasmes et une pointe d'arrogance très "humaine"

Cheval de goût, il déteste l'avoine en grain et passe des heures chez le maréchal ferrant avant de trouver la bonne paire de fers

Il s'agace aussi de devoir s'encombrer parfois de RANTAN PLAN qu'il méprise et déteste, le qualifiant d'"erreur de la nature"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais sait on comment la monture et son cow-boy se sont rencontrés?

Pour cela, il faut lire le premier volume de KID LUCKY ou le jeune LUCKY fait connaissance d'un poulain orphelin lui aussi.

 

 

 

 

 

 

Capable de sauter très haut, il est alors surnommé "JOLLY JUMPER" (sauteur magnifique,  jovial, gai, joyeux).

 

 

 

 

 

 

 

On apprend aussi que du sang indien coule dans ses veines.

En tous cas, la saga ne serait pas ce qu'elle est sans lui ou avec un cheval quelconque.

Alors à l'occasion des 70 ans de LUCKY LUKE, je dis aussi '"Happy birthday, JOLLY JUMPER"

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article