Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de PANSE

REVUE DE PRESSE

30 Novembre 2008 , Rédigé par PANSE Publié dans #THEMES DIVERS

Petite revue de la presse locale:

 

PARIS NORMANDIE DU 17 FEVRIER 2006 

 

 

 

LE BULLETIN DU 2 MAI 2006

 

 

LE COURRIER CAUCHOIS AVRIL 2007

 

 

PARIS NORMANDIE DU 6 MAI 2007

 

 

PARIS NORMANDIE DU 10 OCTOBRE 2007

 

 

PARIS NORMANDIE DU 29 MAI 2008

 

 

LE COURRIER CAUCHOIS DU 6 JUIN 2008

Lire la suite

TELETHON

29 Novembre 2008 , Rédigé par PANSE Publié dans #PROJETS

Lors de l'édition 2007 de l'opération TELETHON, l'association MAINS LIBRES était présente à l'Espace CLARA de CLERES (76).

Pour l'occasion j'avais proposé de réaliser les caricatures des personnes présentes.

J'avais aussi réalisé une affichette pour une des animations proposées à ESLETTES (76)

 

 

Pour l'édition 2008, la commune d'ANCEAUMEVILLE(76) propose de nombreuses animations du 2 au 6 décembre.

Samedi 6 décembre de 9h30 à17h30 je serai présent et proposerai caricatures et dédicaces.

Tous les fonds récoltés seront reversés au profit de la lutte contre les myopathies.

De son coté, la chorale "L'Eclair de Lune", chorale animée par Sauveur CARDONNA dans le cadre des activités de l'Association FOYER DE LA CULTURE ET DES LOISIRS de CLERES donnera un concert le 6 décembre au soir à l'Espace CLARA de CLERES

 

Lire la suite

COUP DE RETRO N°3: Les journaux: 2) VAILLANT et PIF GADGET

23 Novembre 2008 , Rédigé par PANSE Publié dans #COUP DE RETRO

Quelques années après le JOURNAL DE MICKEY , j’ai découvert VAILLANT

 

 

Vaillant est un journal français hebdomadaire de bandes dessinées créé en 1945 auquel collaborait José Cabrero Arnal et devenu Pif Gadget en 1969. Il reprenait les planches de Pif publiées dans le journal l'Humanité.

Le premier numéro du journal paraît le 1er juin 1945. En sous-titre figure le nom du journal dont il prend le relais : Le Jeune Patriote

 

Aux cotés des séries classiques, Vaillant verra arriver dans ses pages au cours des années 60, « les aventures de NANAR, PIETTE et JUJUBE », une série due à GOTLIB et qui aux cotés de NANAR et PIETTE et de l’improbable JUJUBE (est ce un chien, un renard ?…) consacrera un personnage secondaire devenu vite incontournable :GAI LURON.

De son coté, MANDRYKA imposera son « CONCOMBRE MASQUE » dont l’humour décalé est à l’époque un peu en avance et surtout demeure hermétique au lectorat classique du journal, les enfants.

 

GOTLIB et MANDRYKA rejoindront plus tard l’équipe de PILOTE avant de devenir des « monstres sacrés » de la B.D adulte

 

Il est à noter que VAILLANT restera longtemps fidèle au grands format des journaux d’avant guerre et de l’immédiat après guerre 

 

En 1969, le N° 1238 de "Vaillant le journal de Pif" sera le dernier numéro de cette longue histoire et dès le numéro 1239, Vaillant deviendra "Pif gadget"...Une autre aventure commencera...

 

Fondé en 1969, sous l'égide du Parti communiste français, il est le successeur de Vaillant, le journal de Pif. Pif le chien est né sous la plume de José Cabrero Arnal, surnommé affectueusement Monsieur Paparnal. Le magazine s'appelle à ses débuts Pif et son gadget surprise puis, quelques mois plus tard, Pif gadget. À cette époque, c'est un bi-mensuel.

Il doit son nom à :

son héros principal, le chien Pif.

au gadget offert avec chaque numéro, dont les célèbres Pifises (Artemia salina, un petit crustacé), et les Pifitos, les pois sauteurs vivants du Mexique.

Il se caractérise également par sa parution en histoires complètes, attesté par la ligne d'accroche « tout en récits complets », contrairement à la plupart des autres revues de bandes dessinées qui offraient toujours des histoires à suivre, forçant ainsi à la fidélisation du lecteur (Pilote, Tintin, le Journal de Mickey…).

Cette revue a publié, entre autres :

Rahan le fils des âges farouches,

Docteur Justice,

Les Pionniers de l'Espérance, dessinés par Raymond Poïvet sur des scénarios de Roger Lecureux,

Léonard de Turk et Bob de Groot

Dicentim, le petit franc de Jacques Kamb

Mystérieuse : matin, midi et soir, bande dessinée de science-fiction de Jean-Claude Forest (les 2 premiers épisodes)

En vrac : Le Grêlé 7/13, Nasdine Hodja,

, Léo bête à part, Placid et Muzo, Corinne et Jeannot, Les Rigolus et les Tristus, Arthur le fantôme justicier, M le Magicien,

, Les enquêtes de Ludo, Pifou (« glop-glop », « pas glop ») etc.

 

C ‘est aussi PIF GADGET aui a permis de découvrir en France un monument de la B.D : Corto MALTESE d’ Hugo PRATT

 

Le numéro 60 d'avril 1970, qui contenait les fameux Pifises, a été tiré à 1 000 000 d'exemplaires (650 000 exemplaires, puis retirage à 350 000 exemplaires).

Le numéro 137 de septembre 1971, qui proposait comme gadget les pois sauteurs du Mexique, a également été tiré à 1 000 000 d'exemplaires.

Il s'agit dans les deux cas du plus fort tirage en Europe pour un journal de bande dessinée

Mes « pifises » ont éclos et vécu assez longtemps dans leur bocal. Même si de nombreux lecteurs n’ont jamais vu les leurs

 

J’ai encore en tête ce souvenir de vacances, lorsque le dimanche matin, les allées du camping où je séjournais avec mes parents résonnait d’un sonore « Demandez l’HUMANITE-DIMANCHE, Demandez PIF !!! ». Un rendez vous hebdomadaire que je n’aurais pas manqué

 

 

Le dernier numéro de Pif le journal paraît en novembre 1993 (n° 1253). S'en suivent trois numéros de Pif découverte en décembre, qui furent les derniers.]

 

Le magazine connaît une seconde vie puisqu'un numéro double spécial été, numéroté 1, est publié le 1er juillet 2004. Le premier cadeau est un ensemble pour élever des « Pifises » (Artemia salina).

Ils sont toujours là chez moi, j’ai acheté ce numéro un peu pour mes enfants, beaucoup pour revivre cette magie

Ce numéro inaugure une nouvelle série qui est désormais mensuelle à partir de septembre 2004 dont le deuxième numéro offre de quoi créer des « œufs cubiques », là encore un gadget célèbre du magazine (d'autres fort populaires furent la catapulte et le briquet anti-fumeurs).

On retrouve plusieurs des séries phare de l'âge d'or du magazine: Pif et Hercule, chaque mois. Mais aussi, ponctuellement, Docteur Justice, Placid et Muzo, Léo le léopard, ou encore Rahan.

 

Lire la suite

COUP DE RETRO N°2: Les journaux: 1) Le Journal de MICKEY

22 Novembre 2008 , Rédigé par PANSE Publié dans #COUP DE RETRO

Aussi loin que remontent mes souvenirs, ma rencontre avec la Bande Dessinée a eu lieu grace au Journal de MICKEY en 1960-1961. Avant même que je sache lire, mon grand père maternel achetait pour moi, chaque jeudi (à l'époque il n'y avait pas école ce jour là, ce fut plus tard que le mercredi pris sa place. Mais je parle la d'un temps que les plus jeunes ne peuvent pas connaitre...). Il me lisait les histoires, ma mère me les relisaient et je me les réinventaient en regardant les images.

 

 

 

La couverture du journal de MICKEY n°1 (nouvelle formule de 1952)

Le Journal de Mickey a été introduit en France par Paul Winkler, fondateur de l'agence Opera Mundi, détentrice des droits des bandes dessinées Disney en France, ainsi que d'autres comics américains.

Ses pages se répartissent entre bandes dessinées des univers de Mickey Mouse et de Donald Duck, bandes dessinées et gags d'auteurs francophones ou américains, et de parties magazine axées sur la nature, les nouvelles technologies, et le monde actuel. Chaque numéro, des années 1950 à la fin des années 1980, comporte un éditorial signé Onc'Léon.

Les bandes dessinées Disney sont principalement des créations des studios Disney (États-Unis, Italie, France, Danemark, et Espagne plus récemment).

Le Journal de Mickey a réussi à se maintenir plus longtemps que ses concurrents, n'étant égalé en longévité que par Spirou À la différence de Pilote, il n'a pas cherché à grandir en même temps que ses lecteurs, des babys-boomers aux jeunes adultes - ce à quoi les bandes dessinées de style Disney ne se prêtaient pas vraiment.

De nombreuses séries (hors Disney) ont été publiées dans le Journal de Mickey :

Hägar Dûnor de Dick BROWNE

Pim Pam et Poum de Rudolph DIRKS

Guy l'Éclair (Flash Gordon) de Alex Raymond

Mandrake le Magicien de Lee Falk et dessiné par Phil Davis

Onkr, l’homme des glaces scénari de Jean Melac, Yvan Delporte et dessins de Louis Santel (dit Ténas)

Zorro

Robert le robot

L'Élève Ducobu

Cédric

Les Profs de Pica et Erroc

(Source WIKKIPEDIA)

 

J'ai encore en mémoire ma découverte de PIM PAM POUM, Guy l'ECLAIR (ce n'est que bien après que j'ai découvert qu'il s'appelait en réalité FLASH GORDON), ONKR, l'Abominable homme des Glaces (que mes parents trouvaient stupide mùais que j'adorais...Un début de révolte déjà?) malheureusement jamais paru en album... Mais aussi mon idole TV: THIERRY LA FRONDE.

 

Il y a quelques années mon fils a été abonné au Journal de MICKEY et si je n'ai pu retrouver mon enfance (le journal a bien évolué), j'ai pu y découvrir "Les PROFS" et poursuivre ma collection d'albums avec cette série

 

 

Lire la suite

COUPS DE RETRO N°1: LES PREPUBLICATIONS

22 Novembre 2008 , Rédigé par PANSE Publié dans #COUP DE RETRO

Si aujourd'hui, la BD se vend surtout e FRANCE sous forme d'albums, longtemps la popularité des héros n'a pu exister autrement que par la parution dans des revues qu'on appelait pas encore "revues de Bande Dessinées" mais "Illustrés".

La vente d'albums ne venait qu'après la publication dans ces revues, et le système de prépublication permettait à l'éditeur de réduire les couts (déjà amortis en partie dans la parution périodique) et le risque (seuls les séries appréciées sont éditées en albums)

Par exemple, ASTERIX, le champion des ventes a été publié dans PILOTE dès 1959 et le 1er album est paru en 1961

TINTIN, a été publié dès 1929 dans le "PETIT VINGTIEME" mais le 1er épisode n'a été que tardivement publié sous forme d'album.

La prépublication permettait pour le lecteur de découvrir de les héros, les aventures.

Des astuces permettaient de fidéliser le lecteur. Ainsi la dernière case de la semaine devait laisser le jeune lecteur (la B.D s'adressait le plus souvent à des enfants) dans l'attente de la suite.

C'est ainsi que Jean GRATON laissa ses lecteurs durant une semaine dans l'angoisse avant de pouvoir découvrir l'identité du "PILOTE SANS VISAGE". Dans la dernière case, l'adversaire de MICHEL VAILLANT commence à retirer sons casque et...A suivre!

Cette astuce a perdu de sa force dans les parution ultérieures en albums, la dernière case de la planche de droite de la revue devenant la dernière case de gauche de l'album.

Toutefois, il arrive que le suspense se poursuive de la même façon dans les albums pour pousser le lecteur à tourner la page...

 

Lire la suite

La Semaine de la Solidarité Internationale

22 Novembre 2008 , Rédigé par PANSE Publié dans #LES AUTRES FESTIVALS

Dans le cadre de la 11ème édition de la Semaine de la Solidarité Internationale (du 15 au 23 Novembre 2008), l'Addociation Citoyens de Monde Francophone (CMF) proposé de partager son espace au sein du Village de la Solidarité de ROUEN avec l'Association MAINS LIBRES.

 

 

C.M.F est une association multiculturelle, membre du CODASI favorisant les échanges et la solidarité entre pays francophones. Elle intervient dans les établissements scolaires pour présenter la culture malgache

 

 

L'association présentait les actions orientées sur MADAGASCAR: Echanges inter-classes entre FRANCE et MADAGASCAR, participation eu projet d'adduction d'eau d'un centre social (TANANARIVE), participations à la constitution d'une bibliothèque au Collège d'AMPEFILHOA, promotion de la culture vivrière, Achat de fournitures scolaires et dons de médicaments au village d'AMBATOFINANDRAHANA...

CMF propose également des actions orientées vers le SENEGAL et la mise en place d'échanges FRANCE-MAROC

 

 

 

MAINS LIBRES est une association qui place la soildarité et l'échange au centre de ses activités diverse proposées à ses adhérents.

C'est MAINS LIBRES qui a édité et permis la parution de l'album "LES INDIENS"

L'association a participé égalemejnt dans le cades de la S.S.I à l'animation proposée dans la commune de DUCLAIR grace aux musuciens et danseurs de MAINS LIBRES 

 

Citoyens du Monde Francophone (C.M.F):

Siège social 32 Rue Michel ANGUIER 76120 GRAND QUEVILLY

Tel: 02.35.62.76.18

E. MAIL: cm.francophone@free.r

 

 

Lire la suite

Les coups de coeurs en vrac

20 Novembre 2008 , Rédigé par PANSE Publié dans #COUPS DE COEUR

Mes coups de coeur sont variés.

Prochainement vous pourrez retrouver ici (sans ordre précis, juste par coup de coeur):

La B.D Franco-BELGE

La B.D américaine

Le Manga

Les grand journaux de B.D (PILOTE, MAD, SPIROU etc...)

Les grandes séries

Les grands héros

Les grands auteurs

Mais aussi les nouveautés à découvrir...

Lire la suite

QUI SONT LES INDIENS?

11 Novembre 2008 , Rédigé par PANSE Publié dans #LES INDIENS

LES INDIENS sont les personnages que j'ai créés au courant de l'année 2007 et qui font l'objet de mon 1er album.

Les indiens en questions sont membres de la tribu des BLAIREAUX DEPRESSIFS ( je voulais un nom qui rappelle ma passion pour la BD, donc ce sont les initiales de la tribu).



Le chef s'appelle OEIL DE BOUILLON GRAS

Sa femme se nomme BICHE ENROBEE

Le sorcier est LOUTRE BLASEE




Les guerriers sont anonymes, sauf le plus rabougri, le jeune CASTOR CHETIF



Leur totem est PARCI-PARLA, la grande taupe clairvoyante

Le chef a une fille: LUNE RAYONNANTE dont le physique est plus agréable que le caractère



Dans un prochain article je pourrais présenter les vaillants visage pales  (A suivre)
Lire la suite

Coup de coeur N°2: VALERIAN...ET LAURELINE

9 Novembre 2008 , Rédigé par PANSE Publié dans #COUPS DE COEUR



C’est dans PILOTE que j’ai découvert en 1967 (eh oui à 10 ans je lisais PILOTE) la 1ère aventure de VALERIAN sur un scénario de Pierre CHRISTIN (qui signait à l’époque LINUS) et un dessin de Jean Claude MEZIERES (qui signait J.C MEZI)

.

A l’époque j’étais loin de me douter de l’impact de la série pour 3 raisons : La BD n’avait pas encre entièrement conquis ses lettres de noblesse, la série ne faisait que débuter et surtout j’étais trop jeune…

Toujours est il que je me suis vite découvert une fidélité pour cette histoire et que chaque semaine, j’en dévorais les 2 pages hebdomadaires.

Pour moi comme pour beaucoup de jeunes lecteurs la science fiction c’était FLASH GORDON (ou plutot Guy L’ECLAIR avec son nom francisé).

Plus tard j’ai retrouvé VALERIAN toujours dans PILOTE avec une aventure qui s’intitulait « Terres en Flammes »

Ce n’est qu’en 1973 que je me suis fait offrir le 1er album : « L’empire des milles planètes »

Quand VALERIAN est devenu un héros plus connu, il a été plus facile de trouver les albums et j’ai pu compléter ma collection (Je les ai tous…ou presque).



Il ne me manque que « Les mauvais rêves » sorti sous le N° 0 car réédité après la parution du N°1. Mais je possède l’album hors série « MEZIERES avec…) dans lequel l’aventure est parue pour la 1ère fois en intégralité.


Il me manque aussi « Terres en Flammes » mais, je défie n’importe quel collectionneur de le posséder puisque lors de la sortie l’album a été rebaptisé « La cité des eaux mouvantes »

 

Mais qui est VALERIAN ?

VALERIAN depuis 2713 un agent spatio-temporel de GALAXITY la mégapole terrienne du XXVIIIe siècle et capitale de l'empire galactique terrien. Comme sa fonction l'indique, VALERIAN peut, à l'aide de son vaisseau spatial effectuer des voyages dans le temps, dans le passé, vers le Xe siècle, comme dans le futur de Galaxity, vers de XXXIIe siècle, et dans l'espace infini de l'univers. Dès la première aventure Les Mauvais Rêves VALERIAN voyage sur Terre au Xe siècle.

Il est souvent, pour ne pas dire toujours, accompagné par LAURELINE une sauvageonne qui l'a sauvé lors de sa première mission Les Mauvais Rêves et qu'il a ramenée du Xe siècle. Elle sera d'abord sa coéquipière en intégrant à titre exceptionnel le SST - Service Spatio-Temporel - de Galaxity en 2721 avant de devenir sa compagne. Des scènes de jalousie dans Brooklyn station terminus cosmos font suite à leur premier baiser dans L'Empire des mille planètes et leur vie commune est officialisée à la première case des Foudres d'Hypsis. LAURELINE sort bien souvent VALERIAN des guêpiers où il ne manque pas de tomber comme dans L'Empire des mille planètes. Cet aspect est souvent considéré comme une caractéristique particulièrement attirante de la série dans laquelle VALERIAN est un véritable anti-héros, cela est même caricatural dans Les Héros de l'équinoxeVALERIAN est confronté à de véritables héros. En fait LAURELINE, qui ne devait apparaître que dans la première histoire, a été sauvée par le courrier des lecteurs du Journal Pilote, au fil des albums, elle est devenue la véritable héroïne de la série et depuis L'Ordre des Pierres la série s'appelle VALERIAN et LAURELINE.


VALERIAN est une série qui a su évoluer au même rythme que la BD, la société et a grandi en même temps que ses lecteurs.

Fini, l’age incertain des personnages principaux, ils sont adultes. Fini le mystère sur les liens entre VALERIAN et LAURELINE. Les aventures elles mêmes sont devenues plus denses, avec des personnages moins manichéens.


Le trait de Jean Claude MEZIERES est toujours aussi puissant en ayant gagné en assurance.

Je possède dans ma collection un album particulier puisqu’il porte les dédicaces de MEZIERES et de la coloriste Evelyne TRAN LE (qui est a mon avis , le 3ème élément du succès de la série). Il ne manque que celle de Pierre CHRISTIN. J’espère qu’un jour…

Ma passion pour la série va même très loin puisque mon second fils se prénomme….VALERIAN. S’il avait été une fille, je vous laisse deviner quel aurait été son prénom. Mais je ne suis pas le seul…

 


Dédicace et rencontre entre VALERIAN, son père et l'auteur de VALERIAN en 2005 à la FNAC



Si l'on consulte, sur le site de l'INSEE, l'attribution en France des prénoms à la naissance, on voit bien que c'est depuis 1970, soit la naissance de la BD, que des petits VALERIAN(s) naissent en nombre, allant jusqu'à dépasser les 100 par an au début des années 90. Notre pays compterait aujourd'hui plus de 1600 VALERIAN, généralement entre 5 et 15 ans ...

 

Quant à LAURELINE, il s'agit cette fois d'un prénom inventé de toutes pièces. Jean-Claude Mézières  et Pierre CHRISTIN cherchaient un nom à la fois moyen-âgeux et doux.

 Et l'on s'aperçoit en effet que la première LAURELINE en chair et en os naît en 1968, soit 1 an après la parution dans Pilote des "Mauvais Rêves", premier épisode de la série, et première apparition de la LAURELINE de papier. Depuis, le nombre annuel de LAURELINE(s) dépasse les 100 dans les années 1990, et le succès ne s'est pas démenti depuis. Près de 2000 LAURELINE peuplent l'hexagone aujourd'hui, si l'on compte les curieuses variantes que sont "Loreline" (tiens, on dirait un avatar de Lorelei) et "Laurelyne" (avec la terminaison ancestrale en -yne, style Jocelyne ou Marilyne).

Sites à visiter (parmi tous les excellents sites consacré à VALERIAN et LAURELINE)

http://dugueta.club.fr/index.htm

http://www.noosfere.org/mezieres/pages/actu/actu.htm

 

Lire la suite

11 NOVENBRE 1918 - 11 NOVEMBRE 2008

8 Novembre 2008 , Rédigé par PANSE Publié dans #THEMES DIVERS

Dans quelques jours, on célébrera le 90ème anniversaire de l'armistice de la 1ère guerre mondiale.
Cette période terrible a mobilisé la B.D. Des dessinateurs sont partis pour le front mais les poilus étaient loin du "Sapeur CAMENBERT" dont les facéties faisaient rire avant guerre.
Les héros alors dessinés à l'adresse des enfants, ne restent pas inactifs. Ils sont vite mobilisés par la propagande "anti-boche" comme on dit à l'époque.
BECASSINE (apparue en 1902) et même les anrchistes PIEDS NICKELES (apparus en 1908) rejoignent le front. 

Mais la B.D est une littérature enfantine à l'époque et on se garde bien de montrer la réalité de la guerre.



Après l'armisitice, les héros ont repris leurs activités puis une seconde guerre a éclaté que les américains ont su raconter en détail.




La grande guerre n'est pas oubliée pourtant par la B.D et qui mieux que Jacques TARDI a su la montrer sous ses aspects les plus terribles

Jacques TARDI est né le  30 août 1946 à VALENCE et son talent a su rendre compte de la guerre des tranchées loin de la légende.

Que ce soit dans "LA FLEUR AU FUSIL" ou dans ses autres ouvrages consacrés à la 1ère guerre mondiale, TARDI a montré l'aspect humain, la vie des hommes et pas seulement une période de l'histoire. 


 
Alors que pour la 1ère fois, il n'y aura plus de poilu survivant pour commémorer cet armistice, il faut rendre grace à TARDI qui par la BD et l'illustration a rempli son devoir de mémoire 



Les illustrations de cet article sont de Jacques TARDI

Lire la suite
1 2 > >>