Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de PANSE

L'heure de la rentrée

20 Septembre 2009 , Rédigé par PANSE Publié dans #COUPS DE COEUR

L’heure de la rentrée scolaire a sonnée.

Je sais, j’ai 3 semaines de retard mais il a fallu que je prépare la rentrée des ateliers BD que j’anime (voir articles précédents)




La rentrée c’et le moment de retrouver ses copains, son lycée mais aussi ses profs.

EN BD c’est le moment de retrouver « LES PROFS », ceux de PICA et EROCC. Et c’est toujours un moment de pur plaisir.




PICA a su créer ( ?) des personnages que tous reconnaissent et ERROCC de son coté a su leur donner vie au travers des planches.

Qui n’a pas reconnu un camarade, un prof, un collègue, une anecdote au fil des pages ?

C’est une caricature du monde de L’éducation nationale, certes mais qui frappe juste.

Ainsi à travers les 11 volumes parus retrouve t’on les personnages les plus symboliques de cette série.




Antoine Polochon
 tout d’abord, professeur d'histoire débutant dans le 1er album, il est passionné par son métier et sa matière et voue un culte obsessionnel à Napoléon 1er. Il a beaucoup de mal à se faire respecter par les élèves et est connu pour sa phrase « Ce jour-là, Napoléon dit à ses généraux... », qu'il ne parvient jamais à terminer

Amina : jeune professeur de français, elle est plutôt séduisante et met des habits assez provocants. La plupart des élèves sont amoureux d'elle.




Eric
 : professeur d' E.P.S. Assez sûr de lui, il ne cesse de vanter ses qualités physiques et les bienfaits de sa discipline, qu'il considère comme la plus importante. Il lui arrive d'improviser des sports assez curieux tels un cross dans les égouts ou du saut à ski à l'intérieur du gymnase… Beaucoup de lycéennes en sont amoureuses.



Gladys
 : professeur d'anglais, elle incarne la caricature de la « peau de vache ». Elle passe son temps à humilier et rabaisser les élèves qu'elle considère comme des incapables, elle leur dit souvent: « vous êtes nuls à bouffer vos copies ! » . Elle ne sait parler qu'en hurlant et son niveau d'anglais laisse fortement à désirer. Les élèves la détestent tellement qu'ils comptent les jours qui restent avant sa retraite



Albert
 : professeur de sciences physiques, il est très sarcastique et ironique. Il est réputé pour les explosions fréquentes qu'occasionnent ses expériences scientifiques, ce qui lui vaut le surnom de « Mister Boum ». Tous les produits lui appartenant explosent tôt ou tard.




Parmi les profs dont l’importance a grandi au fil des albums on peut noter :

Maurice : professeur de philosophie, âgé d'une cinquantaine d’années et à l'aspect souvent négligé, il est la caricature du français moyen (et du prof de philo). Il a des attitudes parfois surprenantes et, grâce à son expérience, a souvent le dernier mot. Il possède sa phrase-type, comme Antoine : " Ce jour-là, Socrate dit à Platon... "




Serge
: c'est un professeur très fainéant, au point que la matière qu'il enseigne reste un mystère (mais il doit être prof d'histoire puisqu'il s'est débrouillé une fois pour que Polochon corrige ses copies et ceci se confirme dans le tome 11 quand il écrit le titre de la leçon " La chute de Napoléon " de travers, de plus pour s'éviter d'avoir à faire cours il donnera un exposé sur Victor Hugo à une de ses élèves...). Il cherche perpétuellement des prétextes pour ne pas assurer ses cours ce qui énerve le proviseur. On ne le voit jamais travailler et il lit toujours un catalogue de la Camif dans la salle des profs.

Marie : jeune professeur d'allemand, elle est récemment arrivée au lycée. Elle et Antoine Polochon sont en couple, ils habitent d'ailleurs ensemble. Elle est un peu jalouse de Dolorès car les élèves préfèrent l'espagnol à la langue qu'elle enseigne: l'allemand.

Et les autres : Dolores, professeur d’espagnol, fragile et chahutée. Paul : c'est un syndicaliste pur et dur. Ses collègues ne supportent pas ses réunions syndicales et les évitent le plus souvent possible. Il a toujours sa pipe avec lui. René: c'est un professeur dépressif et incroyablement malchanceux, persuadé qu'il est prof à cause d'une malédiction. Talbin : c'est le professeur d'économie. Il a l'habitude d'enseigner les subtilités de l'économie libérale aux élèves par des exemples concrets du type poker. Il joue en Bourse, ce qui lui permet d'arriver en classe tantôt en lotus esprit et tantôt en vélo.  Il est moins présent dans les albums plus récents.

Mais le lycée c’st aussi l’administration et la vie scolaire :

Le proviseur : assez caricatural, il joue de son autorité, tout en abusant de son statut pour se dégager des problèmes. Il adore son métier et son lycée au point qu'il met plusieurs heures à quitter son bureau le soir du début des vacances d'été. Pour lui, un lycée est semblable à un paquebot et il en est le capitaine.




Le C.P.E.
 : Aussi caricatural, surnommé Mickey par les élèves à cause de ses oreilles. Il est également affublé d'un grand nez pointu.

Roger, Le concierge : il est craint par tous les élèves, à cause de son chien Bruno. Il déteste spécialement Boulard, car il doit en permanence effacer ses tags. Il vit au lycée, il est solitaire et personne ne l'aime.

Gérard dit Gégé : pion nouvellement recruté au lycée, il est particulièrement mou et niais. Les élèves profitent beaucoup de son esprit de copinage et de sa nonchalance. Sa phrase fétiche: « Ah, ouais! »

L'infirmière : personnage récurrent qui soigne aussi bien les élèves que les profs.

La cantinière : fait toujours ou presque les mêmes menus, à savoir, frites ou purée.

La femme de ménage : N'apparait pas très souvent, et traite tout le monde de 'tas d'feignants'

Et en haut de la pyramide :

Le ministre : on ne voit jamais son visage excepté dans une histoire qui lui est consacrée dans le tome n°1. Cela permet de le garder tout au long de la série, car si les ministres changent, les méthodes et désirs de réforme demeurent. Vénéré par le proviseur qui rêve et craint en même temps de le rencontrer, il fait des visites surprises au mauvais moment et exaspère ses collaborateurs par ses propositions de réforme (menacer de mort des gens pour qu'ils deviennent profs, sponsoriser les cours, payer les élèves...etc...).

Enfin pas de lycée sans élèves. Certains ne font que passer (comme les élèves passent le temps d’une scolarité) ou restent anonymes. A l’exception toutefois de Boudini : élève détestant particulièrement les cours d'EPS. Ce sont pour lui de vraies tortures. Eric le trouve d'ailleurs mou. Nitchinsky : autre cancre et ami de Boulard. C'est souvent lui qu'on désigne pour aller au tableau ou bien comme lanceur de boule de papier et enfin Thierry Boulard : cet élève est la caricature du cancre, mais est aussi une figure emblématique et très humoristique du lycée. La majorité des profs craint son père, un homme très costaud.

PÏCA er ERROCC ont aussi retracé l’histoire de l’Education Nationale dans une album Hors série : « Les Profs refont l’histoire »

 


Preuve du succès de cette série, cette anecdote :

J’étais alors représentant des parents d’élèves (et à ce titre je peux témoigner que la caricature des Conseils de Classe ne m’a jamais paru trop exagérée), j’ai connu un proviseur adjoint dans un grand lycée qui était chargé d’établir entre autres les emplois du temps. Ses collègues lui avaient remis un agrandissement d’une planche relative aux traces de ce genre d’exercice et elle trônait dans son dos, fièrement accrochée au mur. Je lui avais alors demandé « Ca se passe vraiment comme ça ? » Il avait souri et répondu « Non pas du tout, c’est pire… ».




Lors du festival de DIEPPE, en octobre 2008, j’ai rencontré ERROC. On a parlé des MUZICOS (autre série qu’il dessine) et des profs. Il m’a confirmé qu’il était toujours surpris de l’accueil réservé à sa série dans le corps enseignant. Mais qui n’a jamais connu un prof inoubliable, un BOULARD, un CPE et n’a pas de souvenirs pas si éloignés de ceux des Profs de PICCA et ERROC

Lors de ce festival, j’ai eu le plaisir de dédicacer mon album "LES INDIENS" à ERROC et la joie de recevoir une dédicace sur le 11ème volume de sa série.



 




C’est toujours un plaisir de « redoubler » avec ces albums pour pouvoir y retrouver comme à la rentrée ceux qui font ce lycée de BD


 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article