Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de PANSE

ADELE BLANC SEC: D'abord une BD...

16 Mai 2010 , Rédigé par PANSE Publié dans #COUPS DE COEUR

Nous sommes au début du 20éme siècle, en 1911 plus précisément et par une sombre nuit, un ptérodactyle sort d’un œuf vieux de 136 millions d’années et conservé au Muséum d’Histoire Naturelle.

 

 

  la bete

C’est ainsi que commencent les « extraordinaires aventures d’ADELE BLANC SEC »

 

 

adele blanc-sec 01couv

 

Les 1ères planches d’ « ADELE et La Bête » paraissent le 25 janvier 1976 dans le journal SUD OUEST avant la parution de l’album chez CASTERMAN.

Le second volume sera publié directement sous forme d’albums puis le magazine « A SUIVRE » assurera la prépublication avant la sortie des albums.

 

ADELE BLANC SEC est une petite bonne femme énergique et sans complexes.

 

TARDI a voulu avec ce personnage créer un personnage féminin qui soit l’équivalent des héros masculins et pas seulement une caricature comme BECASSINNE ou un sex symbole comme BARBARELLA.

 

ADELE est aussi un personnage en avance sur son temps : elle assure seule son quotidien (elle est écrivain), fume, et n’hésite pas à livrer le fonds de sa pensée sur la société.

 

adeleBlancSecBD

 

Elle semble libertaire. Elle a été amoureuse d’un cambrioleur, méprise les politiques, les bourgeois et se moque de la police

 

Adèle Blanc-Sec semble s'attirer perpétuellement les ennuis, voire la haine de ses contemporains. Bien que surveillée par la police, elle échappe aux poursuites grâce aux révélations qu'elle pourrait livrer sur des affaires ayant été étouffées.  

Il faut dire qu'elle fait preuve d'une perpétuelle curiosité, ne résistant jamais à un rendez-vous même (et surtout) bizarre. Sa simple présence semble provoquer l'apparition de monstres venus de la préhistoire, de sectes ayant traversé l'histoire et, d'une manière générale, de personnages illustrant la bêtise humaine.

 

TARDI s’amuse à dérouter le lecteur en l’égarant sur de fausses pistes, brouillant les cartes d’une intrigue déjà passablement compliquée.

Si dans les 1ers albums les aventures d’ADELE, on ressent l’hommage à peine déguisé à l’œuvre d’E.P JACOBS, la série acquiert rapidement son autonomie et deviendra à son tour une référence.

 

De nombreux personnages secondaires se retrouvent également au fil des épisodes en particulier l’inspecteur CAPONI, policier stupide qui parvient malgré sa maladresse (ou grâce à elle) à résoudre des énigmes sans rien y comprendre.

 

 

caponi

 

Mais ADELE attire aussi et surtout les savants fous, les membres les plus illuminés de sectes mystico-criminelles, des animaux sanguinaires et même un homme préhistorique ramené à la vie.

 

ADELE ET CIE

 

 

TARDI intégrera à la série Lucien BRINDAVOINE, le personnage principal d’une aventure réalisé en 1972.

 

AdieuBrindavoine

 

Est elle morte ADELE (je ne résiste jamais à un jeu de mot surtout mauvais) ?

 

A la fin de l’épisode « Momies en Folie » (1978), ADELE est tuée au cours d’un véritable massacre. Il subsiste un espoir de la revoir en vie grâce aux secrets des momies égyptiennes mais le seul détenteur du secret est abattu à son tour.

Et l’EUROPE peut sombrer alors tranquillement dans l’horreur de la 1ère guerre mondiale…

 

Selon les journaux parus à l’époque de la parution, il semble que TARDI ait « tué » son héroïne par lassitude et avec la volonté de faire revivre BRINDAVOINE.

Cet artifice permettait de mettre un terme définitif aux aventures d’ADELE.

Il en profitait pour faire réapparaître d’autres personnages de la série et même ceux (avec de nombreuses années de plus) de l’album « Le Démon des Glaces » paru en 1974.

 

DEMON DES GLACES COUV

 

Tout ce joli monde s’entretuant, il ne restait plus alors qu’à faire revenir BRINDAVOINE sur le papier.

Cette hypothèse est séduisante et reste dans le fil des histoires de TARDI

 

Mais à la demande des lecteurs (et de l’éditeur) et peut être devant le peu d’enthousiasme suscité par BRINDAVOINE, TARDI « ressuscita » ADELE en 1981.

Et qui après avoir été mutilé volontairement dans les tranchées aura la tache de faire revenir ADELE à la vie ?

BRINDAVOINE lui-même !!!

Ainsi TARDI a t ‘il pu réunir ses deux personnages de prédilection.

 

Il faudra 9 ans de silence après « « « Le Mystère des Profondeurs » pour que le magazine TELERAMA prépublie en 2007 « Le labyrinthe Infernal » mais malgré cette absence, les lecteurs prouvent leur fidélité à ADELE

 

Sur le plan graphique, ADELE BLANC SEC rappelle la Ligne Claire chère à ST OGAN et HERGE mais en passant de la plume au pinceau, TARDI assouplit son trait et lui donne une « patte » bien identifiable.

 

Anne DELOBEL doit être citée également tant elle a su maîtriser le lettrage et la mise en couleur par d’élégants camaïeux de teintes bistre et sépia

 

En 2010, Luc BESSON a porté à l’écran les Aventures d’ADELE BLANC SEC.

Réticent de prime abord, TARDI a vite été enthousiasmé lui-même.

 

BESSON ADELE LE FILM

 

Moi-même assez méfiant sur les adaptions cinématographiques des B.D (Comment retrouver nos personnages préférés dans IZNOGOUD, Les Chevaliers du Ciel, BLUEBERRY et LUCKY LUKE ?), et n’ayant pas encore vu le film, j’ai été interpellé par certaines images du film me rappelant certaines cases des albums..

 

 

adele bain bd BOURGOIN ADELE

 

Anecdotes :

 

- A son retour à la vie, à la fin de la guerre (qu’elle a ainsi pu éviter), ADELE se coupe les cheveux le 11 novembre 1918 (« Pas facile de trouver un coiffeur ouvert un jour d’Armistice »)

 

adele cheveux courts

 

-         À partir de 1918, elle semble avoir arrêté de fumer. Elle ne dédaigne pas boire un verre et n'hésite pas à soigner une rage de dent au « Pisco Maximo » qui est un alcool à 50°

-         L'emplacement exact de son appartement (rempli de bibliothèques et possédant une vitrine abritant une momie) n'est pas connu. Il est situé dans un immeuble de six étages. Bien que le facteur pense qu'elle habite au troisième étage[], elle habite en fait au cinquième gauche

-         Dans les années 80, à ROUEN, un bar fréquenté par les milieux féministes portait l’enseigne « ADELE BLANC SEC » []

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

PANSE 19/12/2015 16:56

Merci de ton commentaire.
Mes sources sont notées dans la réponse au commentaire précédent et effectivement je reconnais la contribution de WIKIPEDIA.
Quand à savoir si elle fume plus ou moins ou plus du tout, j'avoue ne pas avoir dans les derniers volumes porter assez d'attention à ce détail. Peut être parce que je suis resté plus attaché aux premiers opus

Arapesio 19/12/2015 13:43

Adèle n'arrête pas de fumer, elle fume de moins en moins c'est tout. On la voit d'ailleurs dans sa baignoire en train de fumer, écrivant son feuilleton en train de fumer, gronder sa soeur au téléphone, en train de fumer dans "le labyrinthe infernal".
Je note qu'une partie de ce texte provient de wikipedia.

pantruche 07/10/2010 00:34


dites, ce serait bien de créditer Patrick Gaumer, auteur du Dictionnaire mondial de la BD, dont vous avez recopié une bonne partie de l'article sur Adèle Blanc-Sec. Cela se fait, si, si.


PANSE 07/10/2010 18:59



Je ne connaissais pas cet ouvrage.


Mesources: DICTIONNAIRE BORDAS de la Bande Dessinée, Dictionnaire LAROUSSE de la BD ed 2001, Histoire mondiale de la BD (1978), La bande dessinée (Que sais je), WIKIPEDIA, les ouvrages de
J.SADOUL, les revues spécialisées, les sites des auteurs et séries que je mixe au mieux.


Merci si possible de me donner l'éditeur de Dictionnaire Mondrail de la BD qui me permettra de compléter ma doc