Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de PANSE

ARMIN SCHULLER: Un héros atypique

1 Avril 2010 , Rédigé par PANSE Publié dans #COUPS DE COEUR

Dans les personnages marquants de la bande dessinée, il est nécessaire de mentionner l'un des (trop) rares personnages de l'ex-bloc communiste.

 

Armin Schuller est une série allemande, dessinée et scénarisée de 1950 à 1974 par Gregor Liepowski, sous le pseudonyme de Lux. Ce dessinateur a connu une Histoire tout à fait atypique, puisqu'il est né en France (le 28 février 1918 à… Angoulême, drôle de coïncidence !), a vécu loin du joug nazi aux Etats-Unis de 1934 à 1946, avant de s'installer à Cottbus, en RDA. Ceci est indispensable pour comprendre le dessin, le découpage, les personnages de Lux, inspiré aussi bien par la BD française (notamment Christophe, son modèle) que par les comics américains.

 

Artiste engagé, tant dans le neuvième art qu'en musique (Lux était également violoniste à l'opéra de Berlin !), il crée un personnage hors normes, et investit la BD dite « traditionnelle » dans le champ politique. Il publie tout d'abord trois albums de Arbeit Macht Frei, une série qui se dresse ouvertement contre Hitler, qui en est le personnage principal, mais abandonnera vite ce projet pour Armin Schuller.

 

 

SCHULLER

 

Armin est, à l'origine, un simple médecin (comme le fut la mère de Lux). Marqué par la division de l'Allemagne, il s'engage en politique, puis grimpe les échelons (De 1959 à 1961, il est même maire de Berlin-Est), afin de réunifier le pays. Pour atteindre cet objectif, il est prêt aussi bien à aller au contact de la population que de commanditer des attentats afin de faire échouer ses adversaires.

 

Parmi les autres personnages marquants de cette série, il y a Heinrich Renhardt, le rival tant politique qu'intime d'Armin. Ancien SS, ouvertement raciste et machiste, il entend accéder à la tête de la RDA, afin de réhabiliter la mémoire d'Hitler et mettre sur rail un IVè Reich.

 

 

MIKELSEN

 

Udo Mikkelsen est l'un des premiers grands personnages ambigus de la BD. En effet, il est tantôt gentil, tantôt « salaud ». Mikkelsen est un tueur à gages, formé par de hautes instances étrangères, comme le KGB. Il n'a aucune morale, et un seul moteur : son revenu. Il est proche de Schuller et de Renhardt.

 

Parmi les nombreux seconds rôles, nous pouvons citer « Kolonel », le chef de la police de Berlin-Est ;

 

NINOTCHKA

 

Ninotchka, danseuse de cabaret, accessoirement employée d'une maison close, qui est la principale confidente d'Armin ;

 

Adolf, frère du héros, et chauffeur de celui-ci.

 

La série sera publiée à la fois en français, anglais et allemand pour deux raisons : Lux était parfaitement trilingue, et tenait à ce que son art soit le plus universel possible. Il publiera seize albums des Aventures D'Armin Schuller de 1950 à 1965, puis reprendra la série à partir de 1972. Trois albums paraîtront, dont le fameux Du Sang Sur Checkpoint Charlie. Lux meurt assassiné en 1974. Son épouse, Elisa, dessinera sous le pseudonyme de Lucy un vingtième album, nommé Reconquista !, dans lequel Schuller assiste, depuis son lit d'hôpital, à la réunification des deux Allemagne, avant de mourir. C'est Lux qui fit le scénario de cette aventure en... 1952 ! Son désir était que la série s'achève sur ces deux événements forts, marquant petite et grande Histoire, ce qui peut expliquer son côté parfois un peu vieillot, notamment dans l'argot utilisé par les personnages.

Aujourd'hui, cette série est très difficile à trouver dans le commerce, hors de boutiques spécialisées. Néanmoins, elle est le plus beau témoignage de la volonté de certains Est-Allemands à une période méconnue de leur Histoire. C'est aussi l'une des rares séries dessinées ouvertement politiques, la seule à son époque même.

 

Aujourd'hui, l'influence de cette série est telle qu'un musée Armin Schuller a été ouvert dans la banlieue de Cottbus (en juin 1992), et qu'un film serait actuellement en préparation outre-Rhin.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article