Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de PANSE

Articles avec #grands noms tag

HERVE LACOSTE

1 Juillet 2017 , Rédigé par PANSE Publié dans #GRANDS NOMS

J'ai au la chance, en tant que passionné de BD, de rencontrer de nombreux auteurs.

Participant à plusieurs salons et festivals, j'ai aussi eu celle de les côtoyer.

Parmi ces rencontres, souvent fascinantes, je garde un souvenir de celle d'un Monsieur (avec un "M" majuscule) extraordinaire et injustement moins connu que certains artistes (avec ceux là un "a" minuscule).

Je voudrais parler aujourd'hui de ce Monsieur: Jean Hervé (ou plus simplement) Hervé LACOSTE.

Notre première rencontre remonte à plusieurs années lors d'une exposition de collectionneurs (!!!) à NOTRE DAME DE BONDEVILLE (76) en 2010.

Nous nous sommes ensuite retrouvés sur plusieurs évènements: DIEPPE, DARNETAL...Et Hervé LACOSTE ne changeait jamais, toujours aussi chaleureux.

 

Hervé LACOSTE, originaire du PERIGORD, résidait à PAVILLY (76).

Pour ceux qui ne le connaissent pas, c'est un auteur de BD qui a travaillé pour les plus grands journaux comme "Le Journal de MICKEY", "TINTIN", "PIF GADGET", "SUPER AS" et même "PILOTE".

ABOU DSOUFL' paru dans SUPER AS

Devant les visiteurs de ses stands, il était intarissable sur son métier, ses passions.

Pour ma part, je profitais des moments de pause (café, repas) et je l'écoutais sans me lasser me raconter ses rencontres avec GOSCINNY, CHARLIER, FRANQUIN.

Il dessinait déjà quand je n'étais encore qu'un jeune garçon dévorant les journaux cités plus haut et il était avec Dino ATTANASIO, le doyen de mes "relations" dans la BD.

Passionné du moyen âge, défenseur de la sauvegarde du château de BONAGUIL

 

dont il avait fait le théâtre d'un de ses albums, situé à la frontière entre le PERIGORD et le QUERCY,

 

il réalisait aussi de remarquables maquettes de forteresse et villages moyenâgeux.

C'est cette passion aussi qui l'inspirait dans ses albums.

Son style de narration restait inspiré par la publication dans la presse et son dessin parfois qualifé de "minimaliste"

fourmillait souvent de détails "à la DUBOUT"

Humble, passionné et passionnant, il avait enseigné (heureux collégiens).

Ses biographies sur les sites de BD sont vides comme s'il avait toujours pensé que l'œuvre est plus importante que l'homme.

Discret jusqu'au bout, Hervé LACOSTE s'est éteint sans faire l'objet d'articles dans les journaux locaux (il avait pourtant publié dans les pages de certains).

Mais je n'oublierai jamais ces moments de partage (j'oserai même dire de complicité).

Mon seul regret restera de n'avoir pu réaliser notre projet commun: partager (toujours le partage avec Hervé) une omelette chez lui.

Sa générosité l'avait poussé à nous offrir à mon épouse et moi, l'intégralité de ses albums (Même ceux que je possédais déjà).

 

En les relisant ces jours ci, je sais que je n'oublierai jamais Monsieur Hervé LACOSTE.

Lire la suite

PHILEMON EST ORPHELIN

4 Avril 2013 , Rédigé par PANSE Publié dans #GRANDS NOMS

FRED nous a quitté le 2 avril

Fred (1)

De son vrai nom Frédéric Othon ARISTIDES, il a collaboré à HARA KIRI mais c'est surtout grace à PILOTE qu'il a connu la consécration auprès du grand public

 

FRED, c'est "le petit cirque" et PHILEMON

Il a aussi écrit des chansons pour Jacques DUTRONC, reprenant son leit motiv "Le fond de l'air est frais"

Promis, je reviendrai plus en détail sur FRED et son oeuvre

 

Gotlib--Inedits

En attendant nous sommes tristes comme PHILEMON

 

philem10

Lire la suite

GIRAUD ET MOEBIUS DEUX NOMS POUR UN SEUL ARTISTE AUX TALENTS MULTIPLES

10 Mars 2012 , Rédigé par PANSE Publié dans #GRANDS NOMS

 

Un grand talent de la BD nous a quitté et ce sont deux signatures qui disparaissent avec lui

 

jean-giraud-en-2008-a-angouleme 690532 460x306

 

 

Jean GIRAUD, est né le 8 mai 1938 à NOGENT SUR MARNE

Issu d'un milieu modeste, il passe son enfance dans la banlieue parisienne.

 

Il a commencé à dessiner à l'âge de 12 ou 13 ans,  et à l'âge de 15 ans, il vend sa première histoire à MARIJAC.

 

A  seize ans, il commence sa formation technique à l'École des arts appliqués

 

À dix-huit ans, il publie ses premières illustrations en travaillant pour la publicité, la mode ou la décoration.

 

Il crée la même année sa première bande dessinée,  et décide de se consacrer entièrement à la bande dessinée en collaborante comme dessinateur à des revues telles que Fripounet et Marisette, Cœurs Vaillants et Sitting-Bull.

 

En 1961, il devient l'apprenti de JIJE, qui jouit à cette époque d'une solide réputation dans le monde de la bande dessinée européenne.

 

À ce titre, Jean Giraud se charge de l'encrage d'un épisode de Jerry Spring, une série western publiée dans le journal Spirou.

 

 

 En 1963, Jean-Michel CHARLIER cherche un dessinateur pour un western à paraître dans Pilote et propose à Jean Giraud d'en devenir l’illustrateur.

 

Ainsi commencent les aventures du fameux Lieutenant BLUEBERRY dont le très grand succès en a fait un classique du genre.

 

 

47sx25as

 

Jean Giraud signe les planches de cette série du diminutif de Gir, mais son nom complet apparaît sur la couverture des albums.

 

La saga de Blueberry compte vingt-huit albums ainsi que deux séries dérivées : Marshall Blueberry (Jean Giraud, William Vance & Michel Rouge) et La Jeunesse de Blueberry (Jean Giraud, Colin Wilson & Michel Blanc-Dumont).

 

 

À partir de la fin des années 1960, Jean Giraud illustre une série de magazines et de livres de science-fiction dans lesquels il aborde des thèmes plus personnels et moins conventionnels. Ces illustrations sont signées Mœbius, pseudonyme inspiré  par le mathématicien allemand August Ferdinand Möbius.

 

Ce pseudonyme est utilisé pour la première fois dans une bande dessinée intitulée L’Homme du XXIe siècle, publiée en mai 1963 dans le numéro 28 d’HARA KIRI.

 

Mœbius apparaît une dizaine de fois dans ce journal en 1964. Par la suite, Jean Giraud n'utilisera plus cette signature sur une planche de bande-dessinée jusqu'en 1971, mais il continuera à s'en servir pour ses illustrations de science-fiction.

 

 

En désaccord avec la ligne éditoriale du journal Pilote, il claque la porte en 1973.

Il commence alors à illustrer des pages de L'Écho des savanes et fonde, en 1975, le magazine Métal Hurlant avec Jean-Pierre DIONNET, Philippe DRUILLET et Bernard Farkas.

 

Il peut ainsi créer et publier des bandes dessinées de science-fiction dans le style underground, comme Arzach ou Le Garage hermétique, qui influenceront une génération entière d'artistes.

Il publie ces bandes dessinées sous le pseudonyme de Mœbius aux éditions Les Humanoïdes Associés

 

 

La série Arzach, , le fait connaître à l'étranger et Jean Giraud/Mœbius est contacté par des cinéastes français et américains pour participer à la préproduction de films de science fiction dans les années 1970.

 

 

Une première collaboration se noue avec Alejandro JODOROWSKY et Dan O'BANNON qui engagent Giraud pour les assister dans la création d'un film inspiré de Dune, le célèbre roman de Frank HERBERT.

 

Mais le projet est voué à l'échec, faute de moyens.

 

 

 

La collaboration avec Jodorowsky se poursuit néanmoins, avec la parution de L'Incal, une saga de science-fiction en six volumes parus entre 1980 et 1988.

 

Mais l'aventure hollywoodienne de Jean Giraud n'est pas finie car il est engagé en 1977 par Ridley SCOTT pour participer à la conception graphique de ALIEN, le 8ème passager.

 

 

Par la suite, il acceptera d'autres collaborations pour le cinéma.

En 1988, Jean Giraud part vivre à Los Angeles et illustre une histoire du surfer d’argent en collaboration avec Stan LEE, selon la méthode Marvel.

Circonstance rare pour un auteur européen, cette contribution a influencé plusieurs auteurs de comics

 

Le 10 mars 2012, ce géant de la BD meurt à PARIS des suites d'un lymphome.

 

 poster8

 

Plus sensible au style de GIR que de MOEBIUS, je ne peux que rendre hommage à cet artiste qui a su partager son art entre les 2 parts de sa personnalité

 

Lire la suite

Jean TABARY

20 Août 2011 , Rédigé par PANSE Publié dans #GRANDS NOMS

le 18 aout 2011, Jean TABARY s'est éteint

 

Né le 15 mars 1930 à STOCKHOLM, TABARY restra pour tous le père graphique du Grand Vizir IZNOGOUD

 

C'est en 1961 dans le journal RECORD que celui qui allait devenir le personnage emblèmatique de TABARY voit le jour sous la plume (ou plutot la machne à écrire) de René GOSCINNY

 

IZNO CRI

 

 

Mais TABARY a aussi créé d'autres personnages qui mérite d'être connus:

 

- RICHARD ET CHARLIE, ses premiers héros parus dans VAILLANT

 

  richard image

 

-TOTOCHE, le gamin sans peur et sans reproche et sa bande

 

totoche image

 

-CORINNE la peste et JEANNOT le "faux dur" issus de la bande à TOTOCHE mais qui auront vite leur propre série

 

 

c&j image

 

-VALENTIN le VAGABOND, qui apporte poesie et fraicheur le long des routes et de ses aventures

 

 

 valentin image

-Et dans un tout autre genre, GRABADU et GABALIOUCHTOU que GOTLIB qualifiera du titre des "héros les plus cons de la Bande Dessinés". Peut être mais j'avoue me tordre de rire quand je relis leurs délires

 

 

grabadu image

 

Je les aime tous, même IZNOGOUD.

 

Le talent de TABARY était réel même s'il est moins connu que ses personnages.

 

En 2004, victime d'un accident vasculaire cérébral, il avait cessé de dessiner mais a su passer la flamme de sa passion à ses enfants qui ont co-signé à 3 le dernier opus paru des aventures du Grand vizir en 2008 puisque c'est sur un scénario de Nicolas TABARY que Stéphane TABARY et Murielle TABARY-DUMAS que cet album a pu voir le jour.

 

Ainsi jean TABARY restera présent

 

 

 

 

Lire la suite

JIJE

28 Mai 2011 , Rédigé par PANSE Publié dans #GRANDS NOMS

 

AVT Jije 2214

 

Né à GEDINNE le 13 janvier 1914, le jeune Joseph GILLAIN qui prendra le pseudonyme de JIJE suit très vite des cours de dessin

 

A14 ans il fréquente l'Ecole ST JOSEPH de MAREDSOUS et à 18 ans il fait la connaissance de VAN DEN HOUTE un peintre néo impressionniste qui lui apprend une règle fondamentale "dessiner sans regarder le papier" (règle que je n'ai jamais pu appliquer moi même)

 

En 1935 il entre au journal "LE CROISE", concurrent du PETIT VINGTIEME et y conçoit illustrations et couvertures avant de donner naissance à JOJO sorte de TINTIN au nez pointu ainsi que "FREDDY aux Indes" qui sera achevé dans SPIROU

 

 

T 22174

 

Avec "BLONDIN et CIRAGE" son style évolue et il abandonne son influence "hergéenne"

 

 

 strcapucins02.jpg

(fresque rue des capucins à BRUXELLES)

 

En 1939, il entre au journal SPIROU dont il devient vite "l'Homme Orchestre"

La guerre éclate en 1940 et la fermeture de la frontière franco-belge empêche ROB-VEL de fournir les planches du personnage titre du journal et JIJE reprend au pied levé les aventures du célèbre groom.

 

 

spirou

 

Il entreprend la même année la réalisation d'"EMMANUEL"une histoire du Christ réalisée entièrement au lavis

 

Son influence catholique se retrouve avec "DON BOSCO, ami des jeunes" (1941-1942) et BADEN POWELL (1948-1950)

 

 

don bosco jije occ 819  baden powell

 

Il devient dans les années 40 l'inspirateur de tout un groupe d'illustrateurs dont André FRANQUIN, MORRIS, Eddy PAAPE, WILL, Victor HUBINON puis PEYO et Jean ROBA qui insufflent un esprit nouveau au journal de SPIROU et donnent naissance à ce qui est reconnu comme "l'école de MARCINELLE"

 

 

labandea4

 

Accaparé par la réalisation d' "EMMANUEL", JIJE abandonne plusieurs de ses séries.

Il confie BLONDIN ET CIRAGE à HUBINON, VALHARDI à PAAPE et SPIROU à FRANQUIN

 

valhardi

 

 

En compagnie de MORRIS et FRANQUIN il part à la découverte du continent Nord Américain et ils y feront la connaissance d'un certain René GOSCINNY

 

A son retour il redonne vie à BLONDIN ET CIRAGE mais surtout signe l'ne des plus belles série de western du 9ème art: Jerry SPRING dont certaines des 25 aventures seront écrites par des scénaristes de talent comme DOISY, GOSCINNY, LOB et....PHILIP (pseudonyme de Philippe GILLAIN le propre fils de JIJE

 

 

Jije-jerryspring

 

Auteur prolifique, il collabore à de nombreux journaux et crée de nombreux personnages et séries

 

Il succède à UDERZO sur la série des TANGUY ET LAVERDURE scénarisée par CHARLIER et il signe deux aventures de BARBE ROUGE en collaboration avec LORG (pseudo de son plus jeune fils Laurent)

 

tanguy laverdure

 

 

JIJE disparait le 24 juillet 1980 à VERSAILLES laissant inachevées OPERATYION TONNERRE (TANGUY et LAVERDURE) et LES DISPARUS DU FAUCON NOIR (BARBE ROUGE)

 

Artiste complet, aussi à l'aise dans la caricature que le dessin réaliste, papillonnant d'un genre à l'autre en refusant toute étiquette (il a même réalisé pour des publicités des vignettes sexy) ,

 

1060jije cine club defense de fumer detail

 

 

doué d'une incroyable capacité créatrice, il a inspiré des artistes aussi divers que FRANQUIN, WILL, DERIB, MEZIERES, CHALAND ou JUILLARD

 

 

 

Lire la suite

WILLY VANDERSTEEN: LE BRUEGEL DE LA BD

27 Mars 2011 , Rédigé par PANSE Publié dans #GRANDS NOMS

Quand on parle de BD franco Belge, on pense surtout aux grands auteurs francophones, mais on oublie un peu vite  (sauf quand l'actualité politique nous rappelle les "querelles" linguistiques d'Outre Quiévrain") que la Belgique compte également une population flamande.

 

Cette population ne pouvait bien sur pas rester à l'écart et des auteurs de talents ont parfois été traduits en français, diffusés en FRANCE avec succès.

 

D'autres sont resté connus des lecteurs néerlandophones sans que leurs qualités puissent être remises en cause.

Parmi ces auteurs flamands, j'ai choisi de vous présenter, celui qui est surement l'équivalent d'HERGE en FLANDRE: Willy VANDERSTEEN

 

  willyvandersteen tcm7-44888

 

 

Willebrord Jan Frans Maria VANDERSTEEN est né dans un des quartiers les plus pauvres de la ville belge d'Anvers le 15 février 1913.

Petit-fils de forgeron et fils de sculpteur ornementiste, le petit  « Willy », qui avait toujours été fasciné par le dessin et la sculpture, a commencé à travailler en studio de son père.

 

Dans le même temps, il prend des cours du soir à l'Académies des beaux Arts d'Anvers.

  

Plus tard il a travaillé dans la construction comme un ornementiste, mais après que l'Exposition internationale de 1930 a consacré une nouvelle ère dans l'architecture présentant les lignes sobres de béton, Willy VANDERSTEEN devaient se débrouiller par un autre emploi.

Il devient un "designer" de fenêtres pour l'entrepôt de l'Innovation d'Anvers. C'est là, en 1939, qu'il a découvert les comics, lorsque son patron lui a remis un magazine de mode américaine qui comportait un article qui le fascina  Dès lors la carrière de Willy VANDERSTEEN a été déterminée : il sera dessinateur de bandes dessinées.

 

Ses premiers dessins et gags (Brochette et Dick puis les péripéties de Kity Inno) paraissent en 1939 dans Entre Nous, la revue interne des grands magasins À l'Innovation.

 

Willy VANDERSTEEN réalise des dessins antisémites durant la Seconde Guerre mondiale sous le pseudonyme de KAPROEN

 

Pendant plusieurs années, il y eut  un débat pour savoir si c'était  VANDERSTEEN qui illustrait les caricatures antisémites sous le pseudonyme de KAPROEN au cours de la seconde guerre mondiale.

 

 KAPROEN a illustré en 1942 le livret le livret de 1942 « Zóó zag Militanten Brussel de Dietsche », écrit par Bert Peleman sous le pseudonyme de Ulenspiegel.

 

KAPROEN a été en outre l'auteur de bandes dessinées de plusieurs dessins animés sur « Bart de brigademan » dans Volk en Staat.

  

Les recherches de la famille VANDERSTEEN  en 2010 a prouvé que  KAPROEN était en effet un pseudonyme pour VANDERSTEEN.

  

Cependant, VANDERSTEEN a également réalisé plusieurs caricatures anti-nazis sous le titre « dappere Jan » avec sa signature Wil en 1943.

Je prends le parti de penser que comme HERGE qui a continué de publier TINTIN dans "LE SOIR", journal plus que toléré par l'occupant, VANDERSTEEN, sans pensée politique est resté "enfermé" dans son art et que pour l'artiste, divertir, exercer, vivre de son crayon et sa plume étaient un besoin.

 

Il est surtout le créateur de Bob et Bobette, en 1945, dans De Standaard.

 

bob et bobette

 

Lors de la première parution VANDESTEEN découvre que l'éditeur avait renommé la bande « Rikki Bobette ». ce fut un succès néanmoins.

Dès la deuxième aventure, Op het Eiland Amoras, Rikki ne figurait plus. Bobette et sa tante Sidonia ont rencontré un garçon Bob, qui a l'a remplacé comme camarade fidèle de Bobette.

 

 

 

 

En anglais, la bande a été publiée sous le titre « Bob et Bobette ».

Avec la création de nouveaux personnages comme Lambique et Jérôme, la série est  devenue bientôt si populaire, que les rédacteurs de différents journaux se sont livrés une rude concurrence pour avoir le droit de publier la bande, à la grande stupéfaction de VANDERSTEEN lui même.

 

Plus tard BOB et BOBETTE paraissent dans Le Journal de Tintin.

 

tintin cover2

 

 

 

 tintin cover1

 

A la demande d'Hergé et pour mieux s'intégrer au style général du journal, VANDERSTEEN fait évoluer son graphisme vers un style plus proche de la ligne claire. Bob et Bobette ont survécu à son auteur et la série compte aujourd'hui plus de 300 albums.

 

 

bob et bobette 1948

 

Bob et Bobette est une bande dessinée qui a comme cadre le monde contemporain, mais dont beaucoup d'albums se déroulent à d'autres époques, via une machine à remonter le temps ou par d'autres procédés.

 

 

bob et bobette gezanten van mars

 

Les personnages visiteront un large panel d'époques, bien que le Moyen Âge soit largement l'époque la plus visitée. Willy VANDERSTEEN utilisera également des légendes locales d'Anvers et du Limbourg et parodiera des comics comme Batman ou des émissions de télévision. Il s'inspirera aussi de ses nombreux voyages à travers le monde, comme par exemple son long séjour dans l'Extrême-Orient

 

 

Le style de VANDERSTEEN se caractérise depuis le début de sa carrière par une large diversité de thèmes et de genres.

 

bert 1944

 

 

circus

 

prinske

 

 

 

Un grand nombre de ses séries se passent dans le monde contemporain, mais il a écrit également des contes de fées, des bandes dessinées historiques, des westerns ou encore des récits de science-fiction.

 

 

lancelot in bravo

 

 

simbat

 

geuzen

 

Alors que certaines de ses séries restent cantonnées à un seul genre, comme BESSY et La Famille Guignon (la première reste concentrée sur une famille pionnière lors de la Conquête de l'Ouest, la seconde sur une famille flamande contemporaine lambda), d'autres s'éloignent de leur époque, lieu ou thème de départ pour explorer de nombreux horizons.

 

Le Chevalier Rouge, histoire d'un chevalier du Moyen Âge, se déroule dans une période allant de l'époque des légendes arthuriennes jusqu'aux grandes explorations du 16ième et du 17ième siècle en passant par les croisades.

 Cette série s'étend donc sur dix siècles.

 

Plus tard, lorsque VANDERSTEEN sera moins impliqué dans la série, celle-ci intègrera beaucoup d'éléments de FANTASY

 

 

Les récits de ses débuts montrent une influence très claire des bandes dessinées américaines, comme Tarzan ou Prince Vaillant.

 

 

snoek

 

 

 

Willy VANDERSTEEN a toujours fait en sorte d'avoir du succès en-dehors de la Flandre, et a rapidement réduit l'aspect typiquement flamand de ses bandes dessinées.

Il écrivait et publiait déjà ses œuvres en français durant la Seconde Guerre mondiale et a dès les années 1940 étendu la publication de Bob et Bobette aux Pays-Bas, ainsi qu'en Belgique francophone et à la France à travers le Journal de Tintin.

 

 

bob et bobette prinses zagemel

 

 

Tous les Albums de Bob et Bobette, et de nombreux albums d'autres séries comme La Famille Guignon ont été traduit en français pas Érasme.

BESSY fut d'abord écrit en français pour un journal wallon, après quoi il fut traduit en néerlandais.

Depuis 1978, on estime que 80 millions d'albums de Bob et Bobette en néerlandais ont été vendus.

 

D'autres pays et d'autres langues ont bientôt suivi. La première traduction en allemand survint en 1954, et dans les années 60 Bessy et dans une moindre mesure Jérôme ont un énorme succès dans cette langue. Les deux séries comptent à eux deux 1000 albums vendus chacun à 200000 exemplaires.

Suivront plus tard dans les années 50 des publications au Chili et au Portugal, puis en Espagne dans les années 60.

 

 

Les années d'après, les bandes dessinées de Willy VANDERSTEEN, et particulièrement Bob et Bobette, sont publiés dans une douzaine de langues, mais dans la majorité des cas une petite quantité seulement d'albums furent traduits.

Plus de 10 albums furent publiés aux États-Unis et 69 le furent en Suède, accompagnés par beaucoup de marchandisage.

La traduction en finnois fut également un grand succès.

 

 

Dans les années 1950 commence le marchandisage autour de Bob et Bobette.

VANDERSTEEN, qui a toujours été un homme d'affaires autant qu'un artiste, fut enthousiasmé quand on lui proposa de faire un spectacle de marionettes de sa bande dessinée.

Les premières poupées furent mis à la vente dès 1947. Elles sont suivies par une série de cinq marionnettes en 1957 et par un jeu d'adresse à l'effigie de Jérôme en 1960.

En 1955, deux ans après le début de la télévision en Flandre, un dessin animé de Bob et Bobette est diffusé tous les samedis après-midi.

 

 

D'autres produits dérivés issus de cette bande dessinée arrivèrent, allant des verres "Bob et Bobette" en 1954 jusqu'aux 5 larges statues en céramique peintes à la main représentant les personnages principaux faites en 1952. Livres à colorier, puzzles, calendriers... suivront bientôt.

Deux enregistrements furent réalisés par Decca en 1956.

 

Willy VANDERSTEEN a aussi créé un certain nombre de bande dessinées commerciales avec Bob et Bobette comme héros, en commençant par une bande dessinée touristique de la province d'Anvers en 1957.

 

 

 

Enocire aujourd'hui BOB et BOBETTE se déclinent jusqu'aux jeux vidéos

 

bob et bobette ds

 

 

En cinquante ans de carrière, il a publié plus de mille albums de bande dessinée répartis en vingt-cinq séries et vendus à plus de deux cents millions d'exemplaires.

 

Il a également créé le Studio VANDERSTEEN qui continue encore aujourd'hui certaines de ses séries.

 

On le considère, avec Marc Sleen, comme le père fondateur de la bande dessinée flamande, tandis que la création de son propre studio et la production et la commercialisation massive de son œuvre lui vaut d'être qualifié de « Walt Disney des Pays-Bas 

  

Hergé l'a surnommé le « Bruegel de la bande dessinée ».

 

Willy VANDERSTEEN est donc un "grand nom" de la B.D et même si je considère son style et ses séries un peu désuètes, elles gardent un charme certain auquel je ne résiste pas.

  

C'est pourquoi c'est un plaisir de lire et relire les albums de ma bibliothèque dont un "trésor", mon préféré, l'album de BOB et BOBETTE paru sous le titre "La Clé de Bronze"

 

 

la clef de bronze

 

 

Lire la suite

STAN LEE: Un super scénariste

30 Octobre 2010 , Rédigé par PANSE Publié dans #GRANDS NOMS

J’ai récemment publié ici un article sur MARVEL.

 

Mais peut-on parler de super héros sans parler du plus grand créateur du genre

 

stanlee

 

Stan LEE, de son véritable nom Stanley Martin LIEBER est né le 28 décembre 1922 à NEW YORK.

 

Il est encore mineur quand il entre chez TIMELY COMICS comme « « « copyboy ».

C’est par une page de texte dans « CAPTAIN AMERICA » qu’il débute puis devient scénariste à temps complet et dès l’âge de 17 ans ( !) il devient le plus jeune directeur de publication de l’industrie des comics.

 

Pendant la seconde guerre mondiale, il est engagé dans le service de communication des armées où il  chargé de rédiger des manuels utilisateurs et d'écrire les scénarios de films de divertissement. Il lui arrive aussi de dessiner ou d'écrire des slogans.

A la fin du conflit, libéré, il retrouve ses fonctions chez TIMELY et rédige des scénarios dans les genres à la mode à l’époque.

 

C’est en 1961 qu’avec le dessinateur Jack KIRBY que Stan LEE donne naissance aux « FANTASTIC FOUR »   et devant le succès de cette série, il enchaîne sur d’autres super héros

 

ff

 

Dans les années 60, il est Directeur de Publication, rédige la plupart des synopsis des séries publiées par MARVEL, s’occupe de la rubrique « Courrier des lecteurs » et du rédactionnel des revues.

 

Pour parvenir à concilier toutes ces taches, il invente un mode de production de comics appelé encore aujourd’hui « style MARVEL » : Stan LEE se contente de raconter les grandes lignes de l’histoire aux dessinateurs qui se chargent de la mise en page dans la limite des pages allouées. Une fois ce travail terminé, LEE ajoute les dialogues.

 

Cette méthode doit bien sur s’appuyer sur des dessinateurs de grand talent et très compétents qui sont ainsi les co-scénaristes des séries

 

LEE a surtout réinventé le genre des comics de super-héros. Il a fait de ses personnages des êtres humains faillibles et imparfaits.

 

Ses héros sont colériques, mélancoliques, vaniteux ou avides. Les prises de becs entre eux sont fréquentes. Et leurs soucis sont ceux de monsieur tout-le-monde : les factures à payer, la maladie de leurs proches, les querelles avec leur petite amie... Autrement dit, des personnages dans lesquels les lecteurs trouvent un écho à leurs propres problèmes.

 

StanLee2

 

Dans les années 1970, Stan LEE devient l'ambassadeur de MARVEL COMICS.

 

Le poids grandissant de la fonction de rédacteur en chef lui fait abandonner l'écriture des séries au début des années 1970.

 

Il écrira le comic strip de SPIDER MAN pendant des années encore.

Sa dernière création est MISS HULK en 1979.

 

Il a déménagé en Californie en 1981 pour participer aux projets d'adaptation de ses personnages à la télévision et au cinéma.

 

En 2001, il travaille tout de même  pour DC Comics, l'éternel rival de MARVEL Comics, en scénarisant les comics « Just Imagine », dans lesquels il réinventait les plus grands héros de DC en appliquant les recettes qui avaient fait son succès chez MARVEL Comics à la grande époque.

 

Il a écrit plusieurs « Stan Lee meets... » qui ont été bien reçus, dont « Stan Lee Meets Spider-Man ».

 

En 2007, il a écrit "The Last Fantastic Four Story et Fantastic Four: The Lost Adventure d'après des planches de Jack KIRBY.

 

En 2009, il écrit un manga «  HEROMAN » avec l'aide de Tamon OHTA, pour le mangazine Monthly Shōnen Gangan. En avril 2010, le manga est adapte en un animé de 26 épisodes, sur la chaîne TV Tokyo.

 

HEROMAN

 

STAN LEE a également fait des apparitions dans les adaptations cinématographiques de ses héros

 

Entre autres sous forme de clin d’œil,

En 2007 dans SPIDER MAN 3 il interprète un homme qui dit à Peter Parker : « Vous savez, je pense qu'une personne peut faire la différence... Tout est dit!!! » et s'en va. 

 

En 2007 dans LES QUATRE FANTASTIQUES ET LE SURFER D’ARGENT il est lui-même, refusé au mariage de Susan et Reed Richards, il dit « Je suis Stan Lee ! ».

 

En 2008 dans IRON MAN il joue à nouveau son propre rôle mais est pris pour Hugh HEFFNER, le  créateur de PLAYBOY.

 

La part de mérite qui revient à Stan Lee ou aux dessinateurs (en particulier Jack KIRBY et Steve DITKO dans la création de l'univers MARVEL est encore l'objet de nombreux débats.

Selon certains, Lee a une fâcheuse tendance à tirer la couverture à lui.

Pour d'autres, Lee surestime le rôle qu'ont eu les artistes dans le processus de création.

 

KIRBY

(Jack KIRBY)

 

 

  STEVE DITKO

(Steve DITKO)

 

 

Quoi qu ‘il en soit, Stan LEE a su renouveler un genre, celui des super héros et même s’il n’en est pas l’inventeur, il est l’homme qui a fait de ce genre de comics un médium universel, souvent copié.

 

 

  stan-lee

C’est pour cette raison qu ‘après de nombreuses hésitations j’ai renoncé à classer cet article dans la catégorie « SUPER HEROS » pour lui offrir la place qu’il mérite sous la rubrique « GRANDS NOMS »

 

 

Lire la suite

Roger MAS nous a quitté: PAS GLOP

3 Septembre 2010 , Rédigé par PANSE Publié dans #GRANDS NOMS

 

C’est en 1942 que Roger MAS de son vrai nom Roger MASMONTIEL né le 17 mai 1924 à PARIS, alors employé de banque publie ses premiers dessins dans « ALLO 18 » le journal des sapeurs pompiers chez lesquels il effectue son service militaire pendant la guerre.

 

roger mas

Puis il succède à ARNAL sur «  GAVROCHE ET G.LATINE » dans « AVANT-GARDE avant d’entrer à « L’HUMANITE » avec « BECDOR LE CANARD ».

 

C’est dans ce journal qu’il prend encore la suite d’ARNAL sur le strip « PIF LE CHIEN » dont il dessine également la page dominicale dans « L’HUMANITE DIMANCHE »

ARNAL poursuit PIF dans « VAILLANT » avant de laisser la main en 1953.

C’est bien sur MAS qui reprend le flambeau

 pif 8910

Il crée PIFOU en 1958 et le petit chien (fils de PIF ?) s’émancipe en 1964 avant de posséder son propre magazine « PIFOU POCHE » en 1966.

 

pifou1

MAS abandonne PIF dans « VAILLANT » en 1967 et crée en 1969 LEO bête à part.

  leo

 

Malgré une brève incursion chez TINTIN avec « LE KESAKO » en 1968/1969, MAS est resté fidèle à la PIF, et à l’HUMANITE.

EN 1987 il illustre des aventures de PIFOU dans le journal du même nom

Il prend sa retraite en 1990 mais participe à la résurrection de PIF GADGET en 2004

 

Roger MAS nous a quitté le 28 aout.

Moins connu du grand public que d’autres, il restera un auteur populaire qui a participé à faire rêver des  générations qui ignoraient peut être son nom.

Merci M. MAS et quand j’ai appris votre disparition j’ai pensé : « PAS GLOP »

 

Lire la suite

Jean VAN HAMME: Pas seulement un auteur à succès...un scénariste de génie

7 Août 2010 , Rédigé par PANSE Publié dans #GRANDS NOMS

 

vanhamme

Pour s’occuper en 1965, Jean VAN HAMME, licencié en économie, en droit des assurances, en science administrative, en journalisme et agrégé en sciences commerciales (équivalent belge de HEC) et récemment engagé par une multinationale américaine, passe ses week ends à traduire des strips américains pour les lecteurs belges… 

 

Né le 16 janvier 1939 à BRUXELLES, Jean VAN HAMME qui a passé sa jeunesse dans les scouts (comme tant d’autres, HERGE, FRANQUIN, etc…) rêve de devenir « raconteur d’histoires ».

Il exploite donc ses diplômes et est engagé en 1967 chez PHILIPS et passe son temps sur la grand place de BRUXELLES où chacun sait qu’on y trouve plus de dessinateurs de BD que de pigeons sur la place ST MARC de VENISE .

 

C’est là qu’il rencontre en 1968 E.P JACOBS créateur de « BLAKE ET MORTIMER ».

Le maître demande au diplômé en chimie de rédiger une formule qui figurera sur la couverture de l’album « Les 3 formules du pr. SATO ».

Cette formule devait contenir oxygène, carbone et Hydrogène et VAN HAMME est encore étonné que JACOBS lui ait demandé « une formule de chimie organique pour l’appliquer au domaine de l’électronique » !

 

  les-3-formules-du-professeur-tome-1

 

La même année, il rencontre Paul CUVELIER qui rêve d’un bon scénario.

Jean VAN HAMME lui écrit « EPOXY », bande mythologique qui mêle centaures et jolies filles.

Malgré l’aspect érotique de cet album, EPOXY ne sera pas inquiétée par la censure (4 ans seulement ont passé depuis BARBARELLA et son interdiction)

 

 epoxycouveo

 

VAN HAMME et CUVELIER poursuivront leur collaboration pour les deux derniers épisodes des « Aventures de CORENTIN », le jeune breton, publiées dans TINTIN

 

corentin eaux

 

La carrière de VAN HAMME démarre :

 

Il écrit quelques gags de MODESTE ET POMPOM (dessinés par ATTANASIO et MITTEI)

Il fournit à FRANQUIN 12 gags pour GASTON LAGAFFE (FRANQUIN en perd 6 mais en dessine 3 largement remodelés)

Il concocte « Mr MAGELLAN », dandy scientifique loufoque pour GERY,

 

Magellan01

 

conçoit « DOMINO » qu’il qualifiera d’échec le plus noir de sa carrière pour CHERET (le dessinateur de RAHAN),

 

domino01

 

imagine « ARLEQUIN » pour DANY avec lequel il réalisera également « HISTOIRE SANS HEROS » ,

 

Arlequin03  Hist1

 

scénarise « MICHAEL LOGAN » pour BEAUTEMPS , mais le décès du dessinateur mettra fin prématurément à cette série dont la dernière aventure ne sera jamais terminée ,

 

Elfaniel

 

s’associe avec AIDANS pour « TONY STARK »…

 

TonyStark03

 

Dès 1976, le rêve de VAN HAMME se réalise : finie les multinationales, il est devenu « raconteur d’histoires » à plein temps (il ne fera qu’une exception en 1987 en assurant plusieurs mois le poste de direction des éditions DUPUIS)

 

EN 1977, il crée « THORGAL » dessiné par un polonais surdoué Grzegorz ROSINSKI.

La saga de ce héros viking, mêlée de science fiction et de fantastique est son 1er gros succès : 6 millions d’albums vendus en 20 ans.

 

Thorgal01

 

Les 2 artistes réaliseront ensemble, 12 ans plus tard une oeuvre sombre, inclassable et dérangeante, « Le grand pouvoir du CHNINKEL » où VAN HAMME imagine la manière dont un dieu se fait craindre et respecter par ses créatures

chninkel

 

et « WESTERN ».

 western

 

1984 sera un grand cru pour Jean VAN HAMME.

Il écrit « S.O.S BONHEUR » pour GRIFFO, satyre féroce d’un état dirigiste et providentiel

 

Sosbonheur01

mais surtout il reçoit un autre S.O.S, celui de William VANCE qui lui demande de reprendre « BRUNO BRAZIL », l’agent secret albinos créé par GREG.

VAN HAMME refuse mais propose à VANCE un autre héros inspiré par LUDLUM… et Alexandre DUMAS.

« XIII », l’amnésique est né !

 

Xiii01

 

Même ses échecs lui permettent de rebondir.

En 1974, il avait écrit des romans destinés à concurrencer « S.A.S » de Gérard de VILLIERS.

Le « MERCURE DE France » publiera 6 volumes entre 1977 et 1984 sans rencontrer autre chose qu’un succès d’estime

En 1989, VAN HAMME se souvient de son personnage et en 1990 sort le 1er tome de l’adaptation en BD.

 

Largowinch01

 

Dessiné par FRANCQ, « LARGO WINCH » est un énorme succès qui a inspiré une série télévisée, un jeu vidéo, un film (bientôt deux…)

largo-winch-film

et a permis la réédition des romans.

largo r1

 

Face à ce triomphe, on a même vu apparaître une adaptation BD de…  « S.A.S » !

  sas

 

 

Second exemple :

Jean VAN HAMME réalise en 1982 un scénario de commande pour TF1.

L’affaire traîne, l’adaptation ne se fait pas.

Sans se décourager, VAN HAMME transforme ses « MAITRES DE L’ORGE » en BD illustrée par Francis VALLES : 7 albums, 7 succès

 

maitres-orge-

plus un album complémentaire.

 

maitresorge int1

 

VAN HAMME présente alors son projet à France 2.

Les adaptions diffusées en 1996 et 1999 comptent parmi les plus gros succès de la chaîne publique et une version paraît sous forme de roman

 

MAITRE DE L ORGE TV

 

 

30 ans après sa rencontre avec JACOBS, VAN HAMME relance « BLAKE ET MORTIMER » en écrivant « l’Affaire Francis BLAKE » dessinée par Ted BENOIT

 Blakeetmortimer13

  

En 2004 il crée « LADY S. », série de bande dessinée d'action/espionnage, dessinée par Philippe AYMOND.

 

LadyS01

 

Jean Van Hamme a décidé d'arrêter plusieurs de ses séries de bandes dessinées pour se consacrer à d'autres activités telles que le théâtre ou le roman. Il ne scénarise donc plus THORGAL, WAYNE SHELTON  ni XIII depuis 2007, mais a créé en 2009 une nouvelle série, historique cette fois, RANI, dont le scénario fera l'objet d'un téléfilm. Il continue également LARGO WINCH et LADY S.

 

rani

 

 

Jean VAN HAMME a également collaboré avec le cinéma en écrivant les adaptions de DIVA et de MEURTRES A DOMICILE entre autres.

 

beineix02  meurtre domicile

 

Je suis conscient d’avoir oublié de citer ici des personnages, séries, romans et autres réalisations de Jean VAN HAMME, mais cet article se veut avant tout un hommage à un grand scénariste et pas une bibliographie exhaustive de son œuvre.

 

Il m’arrive souvent de faire référence à VAN HAMME dans mes cours quand on aborde le scénario, la création de personnages et le découpage tant l’auteur des « MAITRES DE L’ORGE » est pour moi celui de son Art

 

Pour expliquer le succès des « histoires » imaginées par VAN HAMME, certains ont avancé l’effet de mode, le manque de concurrence (ah bon ?) Je ne retiendrai que 3 recettes qui s’appliquent à Jean VAN HAMME : la passion, le choix des artistes qui illustrent ses aventures mais surtout…le Talent pur.

 

  VAN HAMME 2

 

 

 

 

Lire la suite

Jacques MARTIN: le raconteur d'Histoire

24 Janvier 2010 , Rédigé par PANSE Publié dans #GRANDS NOMS

JMARTIN

C’est le 25 septembre 1925 que Jacques MARTIN voit le jour à STRASBOURG d’un père français et d’une mère belge (signe du destin pour un maître de la B.D franco Belge)

Il découvre très vite les PIEDS NICKELES, BIBI FRICOTIN, BUSTER BROWN puis à la disparition de son père ZIG ET PUCE et TINTIN

Pendant la guerre, doit partir en Allemagne dans le cadre du STO. Il livrera la des croquis sur la vie quotidienne (le camp, les alertes, le travail…) qui sont un témoignage majeur de cette période troublée


Carnets de guerre-03c35
 

A la libération, il se lance dans le graphisme et la Bande Dessinée en publiant des planches dans le journal BRAVO. Mais sans succès.

 

Ayant eu connaissance de la création d’un journal intitulé TINTIN, il contacte Jacques LEBLANC le fondateur avant même la parution du 1er numéro.

Mais le directeur artistique, HERGE, ne voit pas l’intérêt des planches proposées et ne donne pas suite.

Deux ans plus tard, Jacques MARTIN qui a peaufiné son aventure, présente une nouvelle création.

HERGE est absent et la rédaction accepte les planches mais ne peut lui promettre une parution sans l’aval du Maître.

Quelques jours plus tard, MARTIN est contacté en urgence pour fournir la suite car la première planche est déjà parue !

Nous somme an 1948 et ALIX est né !

 « ALIX L’INTREPIDE » ce 1er opus est loin d’être un chef d’œuvre à mon goût.  Le graphisme est « raide » influencé par JACOBS, mais MARTIN n’est pas JACOBS !

Le 3ème album serait même catastrophique si MARTIN n’était pas devenu Jacques MARTIN.

En effet L’ILE MAUDITE  est truffée d’invraisemblances, d’anachronismes, de dessins et mises en cases « approximatives ». En un mot tout l’opposé de LA référence qu’il deviendra.

Après 3 ans d’expérience, ALIX s’arrête…

 

Jacques MARTIN crée alors un « clone » d’ALIX mais un personnage contemporain : LEFRANC.

Scénario impeccable, graphisme qui rejoint la fameuse ligne claire : la « patte » MARTIN est née

 LEFRANC

Puis en 1953, HERGE débordé met en place le « STUDIO HERGE » et propose à Jacques MARTIN d’en prendre les rênes. Une offre du Maître ne se refuse pas

martin jacq herge photo

Il participera activement à l'élaboration des albums de Tintin ainsi que de tous les produits dérivés (Publicités, affiches, jeux, couvertures), mais il pourra aussi réaliser sa propre production d'Alix et de Lefranc. Des années de travail en perspective et Martin est un forcené de la tâche.
Il commence très fort, il s'adapte merveilleusement à l'esprit de Tintin : il réalise (ou participe) tout d'abord la deuxième édition des Cigares du Pharaon, un Album de Jo et Zette, les Chromos Tintin "Voir et Savoir" et le chef-d'œuvre des chefs-d'œuvre d'Hergé : "l'Affaire Tournesol" (1955) qu'il dessine pratiquement seul avec Bob de Moor.

studio

EN 1955 ALIX revient. La quatrième aventure d'Alix "La Tiare d'Oribal", une réussite et une renaissance aboutie d'Alix. Le scénario est mieux structuré, sans improvisation, le traité graphique est maintenant bien ancré dans la ligne des Studios Hergé et est techniquement au point. C'est un triomphe auprès des lecteurs du Journal de Tintin.

 

En 1962 avec LES LEGIONS PERDUES, MARTIN s éloigne par son graphisme de l’influence de TINTIN. Son trait devient réaliste.

Les albums sont alors édités chez CASTERMAN qui leur donne une logique éditoriale

 

En 1974, Jacques MARTIN quitte les Studios HERGE et crée sa propre structure s’entourant de scénaristes et dessinateurs de talents

 

Jacques MARTIN devient un Maître incontesté : ALIX et LEFRANC seront rejoints par XHAN qui deviendra JHEN (aventures se déroulement au moyen age)

JHEN

, ORION un « ALIX » grec contemporain de PERICLES, ARNO (vénitien au service de NAPOLEON), puis ORION qui nous invitera aux voyages avant de passer la main à ..ALIX

 alix-lefranc ET CIE

Ce sont 7 séries qui naîtront de l’imagination de Jacques MARTIN avec comme points communs : la capacité à faire passer un souffle épique, la grande maîtrise du dessin technique notamment dans le domaine architectural, alliées à son sens du respect historique fondé sur la documentation, qui font de lui un des grands auteurs de la BD franco-belge.

 AVEALIX alix 021

Passionné par l'Histoire, Jacques Martin reste avant tout un formidable

raconteur d'histoires, ce qui fait son succès depuis plus de 60 ans.

Alix et son univers ont pu de la sorte inspirer de nombreux mémoires

universitaires (de Lettres classiques ou modernes, d'histoire ancienne, de

linguistique, de philologie… -détails dans La Voie d'Alix-)

 

Depuis 1988, une maladie des yeux l’avait empêché de poursuivre son œuvre, laissant ses collaborateurs animer ses personnages, se consacrant à l’écriture de nouveaux scénarii et synopsis.

 

Ayant souffert de voir BOB DE MOOR délaissé après la décision de ne pas poursuivre TINTIN, Jacques MARTIN a souhaité que ses personnages continuent de faire rêver les lecteurs après lui.

 Ave Martin-c3503

ALIX, LEFRANC et les autres ont bercé nos jeunes années, sont aujourd’hui des légendes. Si leurs aventures se poursuivent, ce sera aussi Jacques MARTIN qui sera là au cœur de ces nouvelles histoires

 

Ainsi comme ROME la ville que vous avez si bien su dessiner, vous deviendrez éternel, Monsieur Jacques MARTIN
Lire la suite
1 2 > >>