Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de PANSE

MON MODESTE AVIS SUR "LA FILLE DE VERCINGETORIX"

30 Octobre 2019 , Rédigé par PANSE Publié dans #ASTERIX ET CIE

 

On en a tant parlé avant sa sortie, on a même lu des avis éclairés sur les réseaux sociaux par des critiques ne l'ayant pas eu en mains...

C'est devenu une habitude depuis la disparition de René GOSCINNY de lire qu'ASTERIX, c'est fini.

On a su plus tard qu'Albert UDERZO vieillissait si mal qu'il ne produisait plus rien de valable.

Depuis la reprise par le duo FERRI/CONRAD, on regrette que la succession soit dévoyée...

Bref ASTERIX s'est arrêté à...(Complétez par l'album qui, selon vous, a marqué la fin de la légende)

Je vais quand même donner mon avis (on ne me le demande pas mais si j'attendais, je n'aurais jamais l'occasion de m'exprimer):

1) Il y a eu toujours eu des albums d'un niveau inférieur aux autres mais ils font tous partie d'une œuvre globale.

2) ASTERIX est un personnage de divertissement, pas l'objet des analyses pseudo intellectuelles de gens qui ne brillent que par leur égocentrisme.

3) ASTERIX est intemporel, il n'appartient pas à GOSCINNY, UDERZO, FERRI ou CONRAD. Il appartient à ses lecteurs.

4) Sa "reprise" se passe mieux que celles de certains de ses concurrents.

Voilà, c'est dit.

Et "La Fille de VERCINGETORIX", dans tous ça?

J'y arrive.

Cet album était attendu, j'avais noté la date de sa sortie sur mon agenda et je me suis précipité pour me le procurer dès la 1ere heure.

Le scénario: FERRI est un raconteur d'histoire, on le savait déjà. Et même si on sent qu'il est bridé par le format "album", il s'en sort très bien.

Le dessin: CONRAD maitrise de mieux en mieux le style propre à ASTERIX. Il suffit de relire les précédents albums pour voir l'évolution de son trait.

Les deux auteurs se sont approprié la touche astérixienne.

Le cadre: Une aventure à l'extérieur, une aventure au village, l'alternance est respectée. On sent toutefois que les auteurs sont à l'étroit dans un univers qu'ils n'ont pas imaginé. Une partie de l'aventure se déroule donc sur la plage et en mer.

OBELIX le dit lui même

Les personnages:

Les personnages récurrents sont là, même les pirates qui pour une fois prennent moins de baffes et semblent plus amicaux. Heureusement, ils coulent quand même, la tradition est respectée.

On note l'apparition de nouveaux personnages secondaires: les ados, les "djeuns", fils de CETAUTOMATIX et ORDRALFABETIX.

Jusqu'alors dans le village on voyait un doyen, un vieux sage, des adultes et quelques enfants. Il manquait une génération et cette absence est réparée.

L'héroïne: On avait découvert dans l'album d'ALIX "VERCINGETORIX" que le chef gaulois avait un fils, EDORIX, on apprend maintenant qu'il avait aussi une fille, ADRENALINE.

Jusqu'alors les auteurs n'avaient pas laissé beaucoup de place aux personnages féminins

 

et aux adolescents, ici on a les deux!!!

Après GOUDURIX, ado des années 60,

CORIZA (dite ZAZA), ado des années 70,

voilà une ado des années 2010.

Rebelle, indépendante, bousculant l'ordre établi, on en a tous connu une.

On dira qu'elle ressemble à Greta THUNBERG...

 

Mais l'une et l'autre sont des ados de notre époque. FERRI et CONRAD ont d'ailleurs imaginé leur personnage avant l'émergence de la jeune activiste écologiste.

C'est le rejet d'un ordre établi, la revendication d'un monde meilleur qui les unit le plus.

Sans dévoiler l'issue de l'aventure, on peut être optimiste en se disant qu' ADRENALINE réalisera une partie de son rêve et que la réalité pourrait s'en inspirer

Mais ce serait oublier qu'ASTERIX n'est pas une œuvre politique ou philosophique.

ASTERIX et OBELIX: Leur rôle est plus important qu'il le semble au 1er abord (et à la 1ere lecture).

Ils sont célibataires, sans enfants et donc moins influencés par une obligation d'éducation. Loin d'être dépassés, ils sont au contraire des arbitres impartiaux.

OBELIX n'est il pas d'ailleurs un ado dans un corps d'adulte. Cette situation compliquée lui vaut de ne pouvoir s'intégrer à aucun des groupes du schéma Ados/Adultes.

 

Mais il parait pour une fois le plus lucide face à cette situation.

L'histoire: Sans prétention, elle se lit d'une traite avec plaisir et on découvre des détails (et de jeux de mots) en relisant l'album.

Conclusion: J'ai aimé ce nouvel opus (mais le contraire aurait été surprenant puisque j'ai une tendresse même pour les albums les moins aboutis de la saga).

Le duo FERRI/CONRAD est de plus en plus à l'aise dans l'exercice (qui était au départ un défi de taille) et je pense qu'ils ont encore des surprises à nous fournir.

Vivement le prochain ASTERIX

P.S: cet article est écrit après la 4ème lecture. Je vais encore le lire, le relire mais si j'écris maintenant c'est par peur de découvrir d'autres éléments et d'être encore plus bavard.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Anwen 05/11/2019 16:30

C'est plutôt sympa ce nouvel album !
Et puis rappelons-nous que pour protester contre l'invasion romaine, en même temps que pour garantir leur sécurité, les anciennes Druidesses s'étaient réfugiées dans l'île de Sein, appelée alors Enez Sizun.
Actuellement, c'est une île française séparée de la côte du Finistère par le Raz de Sein.
C'est un endroit d'une sauvage grandeur. A l'extrémité du vieux continent, de hautes falaises se dressent, les vagues y livrent aux rocs gigantesques, sur lesquels elles se ruent, le combat titanique des éléments. C'est que, à peu de distance de cette côte sauvage, s'étend une île parsemée de bosquets d'arbres sous lesquels s'élèvent encore des autels de pierre. C'est l'antique refuge des dernières Druidesses, « sanctuaire sacré que le pied de l'homme ne souillait jamais », dira-t-on.
Cette île est, depuis longtemps, entourée d'une mystérieuse légende.
Suite : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/celtes-et-latins.html
Cordialement.