Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de PANSE

Articles récents

HUMBLE AVIS SUR LA TRANSITALIQUE

22 Octobre 2017 , Rédigé par PANSE Publié dans #ASTERIX ET CIE

Il est paru ce 37ème épisode de la saga ASTERIX, le 3ème de l'ère post UDERZO!!!!

 

Mais on devra dire maintenant l'ère FERRI/CONRAD car ça y est les successeurs ont trouvé rapidement leurs marques.

Pas facile de reprendre une série mythique.

Après les balbutiements d' "ASTERIX Chez les PICTES", la confirmation du "Papyrus de CESAR" on attendait donc la suite.

Comme d'habitude, j'étais partagé entre l'impatience et un peu d'appréhension.

Appréhension quand on m'a dit que nos héros allait rencontrer les peuples de la péninsule italique (Aïe, une nouvelle distribution de potion à des insoumis, déjà vu), après avoir vu la couverture dévoilée avant la sortie (Le char au 1er plan, ça sentait le tour de GAULE revisité), après avoir lu qu'OBELIX allait tomber amoureux (et FALBALA???.)

Mais j'avais confiance, ASTERIX est un mythe et tous les albums ne sont pas des chefs d'œuvre, et de toutes façons je sis fan.

Un nouvel album, c'est une nouvelle pierre à une (riche) collection pour les irréductibles lecteurs (dont je suis), l'occasion de dire "c'est fini, la corde est usée, il faut arrêter" pour les râleurs impénitents, l'occasion pour les plus jeunes de découvrir les aventures de notre petit gaulois.

Alors j'arrête le suspense: J'AI AIME ce voyage en italique

Le scénario de FERRI est plus abouti, on retrouve les jeux de mots (parfois approximatifs mais ce sont les meilleurs) dignes de René GOSCINNY (la référence ultime), des nouveaux noms de nouveaux personnages venus de divers horizons. A ce sujet, il record était paraît il de 27 nouveaux noms pour un seul album (ASTERIX et les Normands), FERRI l'a porté à 31!!!!!

La course de chars permet de visiter des lieux encore connus aujourd'hui et d'être autant d'occasion de gags.

Personnellement j'ai songé à la Mille Miglia, cette course automobile mythique mais il semble que ce ne soit pas dans l'intention de Jean Marc FERRI.

Les pirates sont là, et on conserve le rytme "Un album au village/ un album à l'extérieur"

Tout les ingrédients d'un scénario réussi sont dans cet album, même si la fin est un peu "expédié" comme si la pagination devait impérativement se limiter à 48 pages et que les auteurs avaient un fait un freinage d'urgence avant le banquet final

Le dessin de Didier CONRAD a lui aussi intégré les codes "astérixiens".

Les expressions des personnages sont bien rendus, le prétexte "course" permet une mise en case et en page dynamique, on reconnait les personnalités caricaturées graphiquement (y compris MONA LISA et Léonard DE VINCI) et même s'il n'y a aucune ressemblance physique on peut reconnaitre un "BOURDINUS" (ce nom est de moi mais je le cède volontiers).

Seul bémol: Jules CESAR dont le physique a subi des changements. Mais il suffit de relire "ASTERIX le GAULOIS" et les autres albums pour voir que ce n'est pas la 1ère fois.

Ah j'oubliais: FALBALA reste le grand amour d'OBELIX qui dans cet album a un concurrent encore plus redoutable que TRAGICOMIX.

A la 4ème lecture de cet album, j'ai encore découvert des gags visuels et des jeux de mots qui m'avaient échappé. et je suis sur qu'une 5ème lecture va encore me valoir des surprises.

Je n'en dévoilerai pas plus et ne publierai pas plus d'images. Ceux qui voudraient se faire leur propre avis devront acheter "ASTERIX et la TRASITALIQUE".

D'ailleurs ce conseil vaut pour tous.

Bonne lecture  

Lire la suite

IL EST PARU!!!!!!

19 Octobre 2017 , Rédigé par PANSE Publié dans #ASTERIX ET CIE

On l'attendait depuis que sa parution avait été annoncée il y a plusieurs mois.

Je l'attendais aussi en comptant les jours nous séparant de ce 19 octobre.

Alors je n'ai pu attendre la fin de ma journée de travail, ni même ma pause de midi pour aller l'acheter....

J'ai pris une journée sur les congés qui me restaient pour me rendre dans un de mes magasins préférés (Je me fournis chez différents libraires) et plus précisément le plus proche.

Un vendeur installait encore le présentoir quand j'ai osé déranger sa belle pile pour retirer les 2 albums (la version "classique" et la version "grand album").

Et je suis rentré pour découvrir cette nouvelle aventure d'ASTERIX.

A bientot pour les premières impressions

Lire la suite

ENCORE UN PEU DE PATIENCE

12 Octobre 2017 , Rédigé par PANSE Publié dans #ASTERIX ET CIE

Le 19 octobre, sortie du nouvel opus d'ASTERIX

Plus que quelques jours qui vont paraître longs

 

Lire la suite

LAS VEGAS 2017

5 Octobre 2017 , Rédigé par PANSE Publié dans #divers

La folie a encore frappé

Et cette fois avec la complicité de la bêtise d'un amendement datant du XIXème siécle.

 

Lire la suite

VALERIAN SUR GRAND ECRAN

19 Août 2017 , Rédigé par PANSE Publié dans #COUPS DE COEUR

 

Dès l'annonce du projet, je m'étais promis d'aller voir le film de Luc BESSON.

Au fur et à mesure des annonces, j'alternais entre impatience et appréhension

Impatience parce que les 1ères images publiées du peuple Mül m'ont immédiatement rappelé celles du peuple fondateur de Point Central, parce que BESSON promettait de "mettre le paquet" et de concurrencer les Blockbusters américains, parce que VALERIAN fait partie de mes séries favorites, parce que je ne me suis jamais remis de "la fin des fins" de l'album "L'ouvre temps" et que j'allais retrouver mes héros...

Appréhension aussi parce que c'est dur de comprendre que le titre "La cité des mille planètes" n'a aucun rapport avec "L'Empire des Mille Planètes" et qu'il s'agirait de l'adaptation de "L'Ambassadeur des Ombres"...et justement cet album est plus un album de LAURELINE qu'un album de VALERIAN. Appréhension parce que les dernières adaptations de BD au cinéma m'ont fortement déçu (je ne nommerai aucun film pour ne pas être méchant), parce que BESSON voulait "mettre le paquet" avec ce que ça comporte d'images "explosives" en surnombre (surtout que l'album adapté est une quête), pace que j'avais peur de ne pas reconnaitre mes héros, parce que je n'avais vu nulle allusion à ceux qui font partie intégrante (à mon avis) de la saga et qui sont apparus pour la première fois dans l'album adapté: les Shingouz...

Bref, j'ai attendu et je suis allé voir, sans me renseigner plus avant pour garder l'esprit libre. J'ai même patienté jusqu'au dimanche suivant la sortie pour partager ce moment avec mon fils prénommé...Valérian.

Alors je vais être franc, les acteurs principaux ne sont pas la copie conforme des personnages de papier (LAURELINE est devenue blonde et VALERIAN ressemble plus à un ado qu'à un (jeune) agent spatio-temporel mais ils sont crédibles et on les adopte vite,

 

POINT CENTRAL est devenu ALPHA et a une origine humaine (sympa l'évolution de la rencontre SOYOUZ/APPOLLO à cette entité multi galactique), il y a de l'action, des ressemblances (hommages?) à STAR WARS (juste retour des choses, voir un de mes articles précédents) et on se laisse prendre.

Les vaisseaux sont là (surtout l'intruder),

 

les combinaisons spatiales sont une version modernisées de celles de la BD, l'histoire tient plus de VALERIAN-BD que d'un film "à l'américaine" et surtout on retrouve le transmuteur grognon identique à celui de la BD et...les Shingouz (même renommés) fidèles à l'image que j'en ai toujours gardé.

 

 

Un scénario proche de l'esprit voulu par CHRISTIN et MEZIERES, des aliens croisés au fil des pages, RHIANNA parfaite dans son rôle de transformiste extra terrestre,

 

de beaux exploits techniques pour les effets spéciaux, j'ai retrouvé la BD de ma jeunesse (j'avais 10 ans quand j'ai découvert le 1er épisode dans PILOTE).

Je n'ai pas lu les critiques des cinéphiles, je m'en moque, moi j'ai adoré.

Je ne suis pas un cinéphile capable de décortiquer les sous entendus sociologiques d'un film, j'ai vu "VALERIAN et la Cité des Mille Planètes" comme on lit une BD et aussi comme on déguste un chocolat, juste pour le plaisir.

Je définis souvent la BD comme "du cinéma sur papier" et là j'ai vu une BD sur grand écran.

Si ce film a été réalisé par Luc BESSON dans le seul but de nous faire passer un agréable moment de détente, il a pleinement réussi son pari et tant pis pour les "esthètes-intelloctuello-psy".

J'ai pu aussi voir que je n'étais pas le seul admirateur de VALERIAN (et aussi de LAURELINE, je l'avoue) et Luc BESSON a su respecter la légende de VALERIAN et LAURELINE. J'espère aussi qu'il y aura une suite, les albums foisonnent d'idées à exploiter.

P.S: Je voudrais préciser que parmi les films tirés récemment d'une BD, j'ai adoré "SEULS" même si les entrées ont été beaucoup plus modestes

Lire la suite

MARCHE NOCTURNE à ST VALERY EN CAUX

10 Juillet 2017 , Rédigé par PANSE Publié dans #THEMES DIVERS

Mardi 11 juillet, je serai présent à ST VALERY EN CAUX dans le cadre du marché nocturne à partir de 16 h 30

 

 

jusqu'à....

 

 

Pour croquer les visiteurs

Lire la suite

HERVE LACOSTE

1 Juillet 2017 , Rédigé par PANSE Publié dans #GRANDS NOMS

J'ai au la chance, en tant que passionné de BD, de rencontrer de nombreux auteurs.

Participant à plusieurs salons et festivals, j'ai aussi eu celle de les côtoyer.

Parmi ces rencontres, souvent fascinantes, je garde un souvenir de celle d'un Monsieur (avec un "M" majuscule) extraordinaire et injustement moins connu que certains artistes (avec ceux là un "a" minuscule).

Je voudrais parler aujourd'hui de ce Monsieur: Jean Hervé (ou plus simplement) Hervé LACOSTE.

Notre première rencontre remonte à plusieurs années lors d'une exposition de collectionneurs (!!!) à NOTRE DAME DE BONDEVILLE (76) en 2010.

Nous nous sommes ensuite retrouvés sur plusieurs évènements: DIEPPE, DARNETAL...Et Hervé LACOSTE ne changeait jamais, toujours aussi chaleureux.

 

Hervé LACOSTE, originaire du PERIGORD, résidait à PAVILLY (76).

Pour ceux qui ne le connaissent pas, c'est un auteur de BD qui a travaillé pour les plus grands journaux comme "Le Journal de MICKEY", "TINTIN", "PIF GADGET", "SUPER AS" et même "PILOTE".

ABOU DSOUFL' paru dans SUPER AS

Devant les visiteurs de ses stands, il était intarissable sur son métier, ses passions.

Pour ma part, je profitais des moments de pause (café, repas) et je l'écoutais sans me lasser me raconter ses rencontres avec GOSCINNY, CHARLIER, FRANQUIN.

Il dessinait déjà quand je n'étais encore qu'un jeune garçon dévorant les journaux cités plus haut et il était avec Dino ATTANASIO, le doyen de mes "relations" dans la BD.

Passionné du moyen âge, défenseur de la sauvegarde du château de BONAGUIL

 

dont il avait fait le théâtre d'un de ses albums, situé à la frontière entre le PERIGORD et le QUERCY,

 

il réalisait aussi de remarquables maquettes de forteresse et villages moyenâgeux.

C'est cette passion aussi qui l'inspirait dans ses albums.

Son style de narration restait inspiré par la publication dans la presse et son dessin parfois qualifé de "minimaliste"

fourmillait souvent de détails "à la DUBOUT"

Humble, passionné et passionnant, il avait enseigné (heureux collégiens).

Ses biographies sur les sites de BD sont vides comme s'il avait toujours pensé que l'œuvre est plus importante que l'homme.

Discret jusqu'au bout, Hervé LACOSTE s'est éteint sans faire l'objet d'articles dans les journaux locaux (il avait pourtant publié dans les pages de certains).

Mais je n'oublierai jamais ces moments de partage (j'oserai même dire de complicité).

Mon seul regret restera de n'avoir pu réaliser notre projet commun: partager (toujours le partage avec Hervé) une omelette chez lui.

Sa générosité l'avait poussé à nous offrir à mon épouse et moi, l'intégralité de ses albums (Même ceux que je possédais déjà).

 

En les relisant ces jours ci, je sais que je n'oublierai jamais Monsieur Hervé LACOSTE.

Lire la suite

RENDEZ VOUS A MALAUNAY

19 Juin 2017 , Rédigé par PANSE Publié dans #divers

Samedi 24 Juin dès 18H30 je serai présent à MALAUNAY pour le marché nocturne qui se tiendra Place de la Laïcité (devant la mairie)

 

Ce sera l'occasion pour moi de croquer le portrait des visiteurs pour un moment de palisir partagé dans une bonne ambiance et entouré d'exposants sympathiques et talentueux

Lire la suite

DEDICACE D'UN ARTISTE

20 Avril 2017 , Rédigé par PANSE Publié dans #divers

Un ami de mon fils qui connait ma passion pour la BD a rencontré un artiste et lui a demandé pour moi une petite dédicace improvisée.

Elle a précieusement rejoint celle que le même artiste m'avait faite sur un album

Merci AUBAN d'avoir pensé à moi

Merci FRED de ce cadeau

 

Lire la suite

LUCKY LUKE 14ème partie: HORS DES PLANCHES

26 Février 2017 , Rédigé par PANSE Publié dans #LUCKY LUKE

LUCKY LUKE, comme toutes les stars de la B.D ne pouvait rester enfermé dans le cadre du papier.

Très vite, dès 1964, il va avoir une voix grâce aux livres disques (format 45 t). Sa voix est celle de Jacques Henri DUVAL, comédien de théâtre.

 

 

Il se retrouve même en 1967 sur un disque de stationnement...

Mais le grand écran ne pouvait rester insensible au personnage.

Après une première apparition dans le scopitone du tube de Joe DASSIN, "Les DALTON", en 1971,

 

 

sort "LUCKY LUKE" une aventure inédite réalisée aux studios BELVISION par René GOSCINNY. Ce 1er long métrage sera rebaptisé "DAISY TOWN" en 1983 lors de l'adaptation en album.

 

La même année sort le film de Jean GIRAUD (le réalisateur de la série des "Gendarmes" entre autres); "Le Juge", une (très) libre adaptation de LUCKY LUKE où celui ci est totalement absent, laissant la vedette au juge Roy BEAN interprété par Pierre PERRET.

 

 

L'absence de LUCKY LUKE ne nuit en rien au film (Le célèbre cow-boy n'est il pas qu'un personnage secondaire dans l'album?) car l'esprit de MORRIS et GOSCINNY est bien présent.

 

 

Si on excepte un film turc qui n'apporte rien ici (1974), il faudra attendre 7 ans pour retrouver LUCKY LUKE sur les écrans avec "La Ballade des DALTON" réalisé par MORRIS et GOSCINNY en 1978. Dns ce film sorti après le décès de René GOSCINNY on peut entendre la voix du scénariste qui double JOLLY JUMPER.

 

 

Les américains s'intéressent au phénomène et en 1983 ce sont les fameux studios HANNAH- BARBERA qui réalisent "Les DALTON en Cavale", un long métrage qui compile 3 albums (Les DALTON dans le Blizzard, MA DALTON, et Les DALTON se rachètent).

 

 

LUCKY LUKE revient en 1991 mais ce n'est plus un dessin animé. Terence HILL donne ses traits à LUCKY LUKE.

 

 

Son allure est plus proche des personnages des western spaghetti avec son long manteau poussiéreux

 

 

mais les facéties de JOLLY JUMPER méritent le détour (un merveilleux travail de dressage).

 

 

Puis en 2004, les DALTON sont les vrais héros du film éponyme de Philippe HAIM avec Eric JUDOR et Ramzy BEDIA.

 

 

LUCKY LUKE est présent, interprété par le comédien allemand Til SCHWEIGER mais s'il retrouve son allure bien connu, il n'est qu'un prétexte.

 

 

Retour au dessin animé en 2007 avec "Tous à l'Ouest", basé sur l'album "La Caravane"

 

 

puis en 2009, James HUTH présente "LUCKY LUKE",

 

 

avec Jean DUJARDIN dans le rôle titre.

 

 

 

Toutes ces réalisations ont fait sortir LUCKY LUKE du cadre de la BD sans rien vraiment apporter à sa gloire (comme c'est souvent le cas pour les adaptions de Bandes Dessinées au cinéma)

Le petit écran a été plus heureux (moins ambitieux aussi?) en adaptant les albums puisque 2 séries (en 1984 puis 1991) ont été diffusées.

LUCKY LUKE a été décliné sous forme de jeux de société et de jeux vidéo dont la liste serait fastidieuse à énumérer ici mais dont voici quelques exemples.

 

 

 

Un personnage dessiné ne peut rêver mieux que de devenir un objet en 3D. Ce fut chose faite dès les années 60 avec la production de figurines en latex.

J'ai personnellement possédé LUCKY LUKE, JOLLY JUMPER et les DALTON dans cette série, mais la longévité de la matière a au fil des ans transformé le latex en poudre infâme et les rares exemplaires encore sur le marché sont ceux conservés dans leur emballage d'origine et valent une fortune...

Les figurines en plastique ou en résine se conservent mieux et on peut les trouver aujourd'hui à des prix allant du tarif raisonnable accessible à tous à la série limitée réservée aux "gros budgets"

Figurines plastique

Figurines Résine

 

LUCKY LUKE a également été un thème dans un parc d'attraction turc (Nul n'est prophète en son pays)

Enfin n'oublions pas l'hommage rendu par une des stars du patinage artistique, Philippe CANDOLORO (Injustement surnommé RAN TAN PLAN par les mauvaises langues)

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>